Actualités

Nouvel album
The Comeback album


>> Acheter l'album

Nouveau concert
The Comeback Concert
Pop-rock/Folk
- - - - -
25 novembre 2017 à 20:00
Elisabeth Center
à ANVERS (Belgique)

>> Réserver vos billets

THE COMEBACK TOUR
Allemagne, Autriche, Suisse, Suède, Finlande et Danemark
>> Réserver vos billets
 

PERIODE "THE CROONERS"

CHARLEROI - Palais des Beaux-Arts
ANVERS - Salle Reine Elisabeth
16 et 17 février 2007

De la Wallonie à la Flandre,
le voyage continue avec notre crooner


Le voyage continue ce week-end de février et nous sillonnons cette fois la Belgique, de la Wallonie à la Flandre, de Charleroi à Anvers, pour nous plonger encore une fois dans le nouvel univers musical de notre charmant et envoûtant crooner.

Je retrouve, pour l'occasion, mes acolytes de la région parisienne et arrivées sur place aux environs de midi, nous nous régalons avec une pizza bien garnie dévorée au restaurant Le Pinocchio où se dressent, à la porte pour nous accueillir, et sur les étagères pour parader, diverses statuettes très colorées, sculptées dans le bois par un homologue de Gepetto, à l'image de ce petit personnage de fiction, héros d'un conte de fées pour enfants.

Pour meubler l'après-midi et en guise de distraction, nous rendons visite à Napoléon à Waterloo. Le site est un peu surprenant car, bien que chargé d'histoire, il n'a rien d'extraordinaire. Le musée de cire est malheureusement fermé ce jour là, seule la boutique nous offre la possibilité d'acquérir quelques objets à l'effigie de l'Empereur.
Pour la photo souvenir, nous posons fièrement devant le restaurant Le Cambronne (du nom du célèbre général d'Empire), devant la statue de l'Aigle aux ailes déployées (composante principale du blason impérial) et bien sûr devant la statue de Bonaparte. Par contre, nous rechignons à gravir la Butte du Lion et ses 226 marches nous séparant de la statue du Lion qui trône en son sommet, ce qui nous empêche de jouir de la vue imprenable sur les champs de bataille et de visionner la table d'orientation permettant de situer les positions des troupes lors de la célèbre bataille de Waterloo.

Encore de bien beaux souvenirs à engranger dans nos mémoires.


HELMUT MAGNANIME A CHARLEROI

En soirée, nous sommes de retour à Charleroi qui accueille Helmu t encore cette année et, devant le Palais des Beaux Arts , se bousculent déjà les adeptes de belles mélodies.

C'est ici que nous allons prendre une bonne bouffée d'oxygène. C'est ici, qu'entre amies, nous allons, dans quelques dizaines de minutes, nous ressourcer au son de la grisante voix de notre artiste préféré.

Dans la salle, les musiciens du Golden Symphonique Orchestra prennent place devant leur pupitre respectif et accordent leur instrument, tandis que Wim s'installe au piano et d'un geste de la main, donne l'ordre de jouer la musique d'introduction. Elle raisonne dans nos oreilles et présage d'une belle soirée. Le public applaudit chaleureusement et les lumières inondent la scène et se braquent sur Helmut qui ouvre le bal avec son premier morceau. Le chanteur, en noeud papillon noir et pochette rouge dans la poche de son smoking, enchaîne et balance ses titres d'une voix chaude et veloutée, avec délicatesse et doigté, mais toujours avec conviction et persuasion. C'est bien naturellement le même répertoire que pour les concerts précédents de cette tournée Crooner .

L'Artiste se promène, avec un égal talent, à la fois dans ses reprises toujours aussi flamboyantes et dans ses propres compositions et je crois que cette fois My Way n'a rien à envier à The American Way.

Nous sommes ainsi emportées, pendant plus de deux heures, dans un joyeux tourbillon musical. Notre trublion romantique est le héros de la soirée et si son instrument principal, pour réjouir ses fans, est sa voix, il est aussi un virtuose de la mise en scène et déploie, tout au long du show, un arsenal de mouvements et d'expressions faciales qui laissent parler son corps pour nous rendre une âme à chaque chanson et en dégager toute l'émotion. Nous surprendre, nous charmer et nous séduire, c'est le but d'Helmut et ce soir, l'alchimie fonctionne encore.

Il fait aussi monter l'humour d'un cran et, très en verve en français, il se sert de cet autre talent pour ses diverses transitions. Ses interventions humoristiques et parfois délirantes entre chaque chanson font rire et sourire et sont toujours attendues et appréciées de tous. C'est aussi un vrai bonheur de l'entendre s'exprimer dans notre langue, avec cette petite pointe d'accent qui ajoute à sa séduction.

Parmi ces intermèdes, il en est un qui retient plus particulièrement l'attention du public ce jour là. En effet, Helmut se montre très généreux et bienveillant à l'égard de Matthieu, ce jeune homme fan et bien connu des habitués des concerts de Charleroi, pour le voir toujours posté devant la scène, une baguette en main et jouant au chef d'orchestre. Il est là encore aujourd'hui et si le chanteur a toujours un petit mot gentil à son adresse, cette fois il lui permet de réaliser son rêve en l'invitant à monter sur scène et lui laisse diriger l'orchestre le temps d'une chanson.
Ce jeune fan prend son rôle très au sérieux et anime frénétiquement sa baguette de chef sous les applaudissements émus du public, tandis qu'Helmut s'acquitte de son rôle de chanteur.

Notre Artiste, attendri par ce jeune nouveau Chef, s'amuse aussi de cette situation avec humour et d'une énergique poignée de main, il remercie Matthieu l'apprenti-artiste qui regagne la salle, très heureux de sa prestation. Nul doute qu'il aura longtemps ce beau souvenir en tête et des étoiles dans les yeux. Le public, touché par cette petite récréation, gratifie Helmut d'une formidable ovation pour sa bienveillance et sa gentillesse.

Un garçonnet tient aussi à manifester son admiration à notre vedette et, admis également sur la scène, lui offre une jolie rose.

Comme de coutume, Helmut a pris son bain de foule en arpentant la salle de bas en haut et de gauche à droite , micro en main, sous les regards amusés et admiratifs de ses fans.

A l'instar de chaque concert, c'est toujours un défilé permanent devant la scène et les cadeaux en tout genre abondent et s'amoncellent au pied de l'escalier en échange de quelques bises. On peut d'ailleurs remarquer un joli portrait du chanteur portant chapeau et imperméable. Les fans ne manquent pas d'un talent certain.

A l'entracte, j'ai eu le plaisir de faire la connaissance de quelques fans belges, notamment Gyslaine et ses amies venues me saluer. C'était fort sympathique.

Après le concert, que nous avons énormément aimé et apprécié, nous rentrons tous à l'hôtel où, devant un pique-nique improvisé, nous nous plaisons à revisiter, avec passion, le spectacle jusqu'à une heure avancée de la nuit.


VLAAMSE NACHTEN (nuit flamande) AVEC NOTRE CROONER A ANVERS

Reposées et restaurées d'un copieux petit déjeuner, nous sommes prêtes à vivre pleinement notre second jour en Belgique, direction Anvers. Pendant ce petit voyage, nous ne boudons pas le plaisir d'une halte à Bruxelles où nous taquinons nos papilles avec les délicieuses spécialités de chicons que nous dégustons autour d'une table du restaurant Le Witloff.

Puis, une petite escale à Malines nous amène en pèlerinage à la jolie cathédrale gothique Saint-Rombaut , lieu où ont été enregistrés les concerts live des DVD Final Edition et Classical Christmas, en 1998. On peut y admirer de très beaux vitraux, un magnifique Maître-Hôtel baroque de Lucas Faydherbe et de superbes triptyques, dont La torture de St Georges de Michiel Coxcie, peintre flamand.

Après une journée agréable et remplie, c'est l'heure de regagner, non sans fébrilité, la salle Reine Elisabeth pour profiter de notre dernier concert.

Je pense qu'il n'est pas besoin de vous préciser que c'est encore avec bonheur que nous voyons de nouveau apparaitre Helmut et son orchestre. Nous ne nous en lassons pas !

Et je pense aussi qu'il n'est pas besoin de mentionner le répertoire parce que vous savez tous maintenant qu'il n'a pas changé, sauf qu'Helmut a chanté Kom Nu puisque nous sommes dans sa Flandre natale, et qu'il a d'ailleurs récolté une belle standing ovation.

Il se passe, comme d'habitude, beaucoup de petits intermèdes avec l'Artiste et même parfois quelques situations inhabituelles, comme cette jeune femme qui lui offre une peinture de sa réalisation ou cette autre fan qui lui apporte un chien qui chante et qu'il prénomme "Hound Dog", en référence à une chanson d'Elvis, bien sûr.

Erna fleurit chaque choriste femme, ce qui vaut cette répartie moqueuse d'Helmut à l'adresse des choristes masculins "désolé les garçons, pas de fleurs pour vous".

Mais peu de temps après, quelques fans présentent aussi des fleurs à chaque choriste homme lors de la chanson Blue Moon, ce qui n'est pas courant mais toutefois bien mérité, pour les remercier de leur très belle voix et de leur superbe prestation dans ce morceau. Helmut se voyant ignoré à ce moment, ironise sur la situation, et fait mine de s'indigner de ne pas avoir reçu un bouquet comme les autres. Ce qui rend la situation cocasse.

Helmut fait aussi son petit numéro amusant pour se plaindre de la compagnie d'aviation "Aeroflot" pour introduire un morceau de From Russia With Love.

Ce soir encore Nessun Dorma fait grosse impression dans la salle et la récompense est tombée avec l'ovation debout.

A l'entracte, c'est avec plaisir que je fais la connaissance de Jérôme, le bassiste du GSO. Il est français et vient de Lens. Un second musicien est également français, il est violoniste.

Cette "Nuit Flamande" a régalé et enchanté tous les fans.

C'est tout pour cette fois, mais nous serons bientôt de nouveau sur la route de la Belgique.

A voir: les photos du concert de Charleroi et de Anvers et Instantanés de Bonne humeur de Charleroi et de Anvers !

| Sommaire |


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon