Actualités

Nouvel album
The Comeback album


>> Acheter l'album

Nouveau concert
The Comeback Concert
Pop-rock/Folk
- - - - -
25 novembre 2017 à 20:00
Elisabeth Center
à ANVERS (Belgique)

>> Réserver vos billets

THE COMEBACK TOUR
Allemagne, Autriche, Suisse, Suède, Finlande et Danemark
>> Réserver vos billets
 

 

  L'interview d'Emmanuel
du 28 mai 2005
 

 

Interview réalisée par Emmanuel Gérard, sur Radio RCF Jérico Nancy le 28 mai 2005.

Emmanuel Gérard - Dans SYMBIOSE aujourd'hui, sur RCF JERICO, j'ai le grand plaisir de vous présenter ... HELMUT LOTTI.

Bonjour à toutes et à tous. HELMUT LOTTI, vous ne connaissez peut-être pas. Agé de 35 ans, il est d'origine Belge. Sa carrière est pourtant déjà plus que couronnée pour un chanteur européen puisque la vente de ses albums se chiffre en million à chaque nouvel album. Helmut, très populaire chez nos voisins européens, remporte la ferveur du public à travers le monde, même au Canada et déjà dans certaines grandes villes des Etats-Unis.

Le jeune Helmut découvre très tôt la chanson, à 5 ans lorsqu'il écoute la chaude voix d'Elvis PRESLEY dans un de ses célèbres tubes. Il va alors petit à petit travailler sa voix et se faire remarquer grâce à elle déjà par ses camarades d'école qui lui demandent sans cesse de chanter, puis de concours en concerts, il va se faire remarquer par les professionnels.

Helmut a la passion de chanter, on peut le dire, à tel point d'ailleurs qu'il fredonne sans cesse des airs durant toute la journée au point parfois d'agacer son entourage.

Quelques heures de cours seulement, 6 heures à peine, et avec son manager il va découvrir, un peu par hasard, le chemin qui va lui apporter le triomphe : chanter des chansons classiques, des chansons bien à lui aussi ou alors adapter des chansons qu'il a écrites sur des airs classiques tout en les popularisant car Helmut, s'il refuse le qualificatif de Star, est loin de se prendre pour un chanteur d'Opéra même s'il a chanté avec plusieurs grandes voix et notamment des voix d'Opéra et c'est avec le Golden Symphonic Orchestra, sous la direction d'André Walschaerts , qu'il va marier sa chaude voix, au début par hasard, pour nous offrir ensuite plusieurs albums et concerts avec des thèmes différents qui nous entraînent dans un monde de musique qu'on ne rencontre plus guère aujourd'hui, des chansons et chants célèbres, des compositions nouvelles, des adaptations interprétées avec brio par un chanteur, toujours tirés aux quatre épingles, sachant garder la simplicité de ses débuts et accompagné par un grand orchestre.

Helmut LOTTI voulait être coureur cycliste, et oui ; malgrè de l'entraînement, il renoncera faute de grandes performances de ce côté là, et pour garder une ligne parfaite, celui qu'on a surnommé le "Gendre idéal" fait au moins deux heures de jogging ou de vélo par jour si ce n'est quatre.

Madame, Mademoiselle, Monsieur j'ai le grand plaisir de consacrer SYMBIOSE aujourdh'ui à Helmut LOTTI que l'on retrouve dans quelques minutes juste après une première chanson.

Helmut chante "FAR EAST OF THE SUN"


Emmanuel GERARD - Helmut Lotti bonjour

Helmut LOTTI - Bonjour Emmanuel

EG - Merci d'être avec nous cet après-midi Helmut pour nous parler de vous, pour nous parler de votre carrière mais aussi pour vous présenter à tous nos auditeurs à toutes nos auditrices français et françaises qui ne vous connaissent pas encore, je dois dire malheureusement, car je suis sûr qu'après cette émission de deux heures en votre compagnie elles vont et ils vont apprécier vos albums et vos chansons que nous ne manquerons pas d'ailleurs d'écouter durant ce temps d'interview. La première grande question que j'ai envie de vous poser c'est : quel fût pour vous le premier grand moment dans votre vie en ce qui concerne la chanson ?

HL - Le premier grand moment pour moi c'était à l'école quand j'avais 16 ans, j'ai chanté avec un guitariste. C'était le jour où les parents visitaient l'école et vont voir toutes les classes, je ne sais pas comment on appelle ça en français, le jour de portes ouvertes, tout le monde était vraiment très enthousiastes. J'avais déjà essayé d'être coureur cycliste mais je n'étais pas assez vite et pas assez fou parce que c'est quand même dangereux. Je voulais de plus en plus devenir chanteur quand même en ce temps là, et quand j'avais 19 ans j'avais déjà fait quelques concours de chant et puis le plus grand moment c'était pour moi la première fois que j'étais à la télévision aux pays bas pour faire un Soundmix Show, c'était une imitation d'Elvis Presley que j'ai fait là et j'étais 2e dans la super finale et 2 mois plus tard j'avais un contrat.

Helmut chante "VALENCIA"

EG - En 96 c'est le début de ces fameux classiques. Il y a 3 albums au total, 4 même je crois, avec le GOLDEN SYMPHONIC ORCHESTRA, alors j'ai tout de suite envie de vous demander quand s'est faite cette rencontre avec cet orchestre qui vous suit depuis, partout où vous allez.

HL - Ca c'est passé par accident en fait. Moi je voulais toujours chanter avec un orchestre,. Ca a beaucoup à faire avec le fait que tous ces vieux crooners, que j'avais toujours écoutés quand j'étais petit garçon, chantaient avec des orchestres et j'avais le rêve de faire un album avec un orchestre et je voulais faire des chansons populaires. Qu'est-ce qui s'est passé dans un de ces concerts, j'ai chanté la chanson "Caruso"( Helmut chante un extrait de caruso) j'ai eu un applaudissement qui a duré à peu près deux minurtes après cette chanson à un concert que j'ai fait aux pays bas de nouveau. Quand je suis descendu de la scène mon manager m'a dit : Helmut nous n'allons pas faire un album avec des chansons populaires, nous allons enregistrer un album avec des chansons classiques car tu avais tellement de succès avec cette chanson Caruso. Moi j'ai dit à mon manager : mais tu es fou parce que c'est une chanson populaire, ah oui il disait mais c'était un tube dans la version de luciano Pavaroti et c'est à cause de ça que j'ai commencé à chanter les chansons classiques, si je l'avais chantée comme un vrai ténor je n'aurais pas eu de succès avec ça je pense que mon succès c'est que je l'ai "déténorisée".

EG - Alors en fait ça devient des chansons très grand public pourrait-on dire.

HL - Je prend aussi des airs instrumentaux et j'écris des paroles parce que quand je fais un album c'est vraiment 5O % matériel originel et 50 % , mon influence, mon âme qui est dedans et c'est ça qui est important pour moi . Je trouve que ça doit être personnel et ça c'est le problème que j'ai avec les vrais chanteurs classiques, tout le monde chante Nessun Dorma avec sa propre voix, oui, mais toujours de la même façon.

EG - Comment mettez vous votre touche personnelle aux différents morceaux que vous prenez ou que vous adaptez. une chanson. La musique est porteuse d'émotions on le sait, c'est avec vos émotions que vous écrivez les paroles

HL - Oui c'est avec mes émotions et quand j'entends une mélodie j'ai toujours des images et je commence à écrire, je me plonge dedans.

EG - Après cette écriture il se passe la mise en musique pourrait -on dire. Elle se fait avec le chef d'orchestre André Walschaerts ?

HL -
Non je le fais toujours avec le pianiste. II fait toutes les orchestrations mais c'est moi qui décide sur les structures parce que les mélodies classiques n'ont presque jamais une structure populaire, couplet refrain couplet refrain, et moi j'essaie de tout changer et d'avoir une structure pop. Parfois je veux un peu moins d'instruments, parfois je pense maintenant il doit y avoir plus de climax, je veux entendre des trompettes ici.

EG - C'est tout un travail, on l'aura compris, avant la sortie d'un album, comme tout le monde vous allez me dire, mais là avec un soin encore plus particulier. Il faut respecter les oeuvres originales que vous prenez, ne pas choquer justement le public.

Helmut chante "CARUSO"

EG - SYMBIOSE aujourd'hui sur RCF est consacrée à Helmut LOTTI que nous retrouverons dans quelques minutes.

Helmut chante "SHALOM ALECHEM"

EG - Quelque fois sur vos albums il y a des invités surprise, vous les choisissez comment ?

HL - Ce n'est pas moi qui fait ça, c'est mon manager, moi je dois être d'accord bien sûr. Comme ça j'ai eu l'occasion de chanter avec Salvatore Adamo, mais aussi à la télévision en Belgique avec Andréa Bocelli. C'était pour une émission "Soulier d'or " le meilleur footballeur en Belgique et à la fin de l'émission moi et Andréa nous avons chanté ensemble une chanson typique pour le football et j'ai chanté avec Johnny Logan le gagnant de l'Eurovision et avec Sir Cliff Richard. Le plus beau moment de ma carrière c'était de chanter avec placido Domingo, Christmas in Vienna. Un album de Noël avec Placido Domingo, c'était un rêve, c'était magnifique.

Helmut chante "PANIS ANGELICUS"

EG - Ici un extrait de l'album classical christmas avec Helmut LOTTI qui est l'invité ajourd'hui de SYMBIOSE et que nous allons retrouver dans quelques minutes. Helmut LOTTI qui va nous entraîner dans d'autres pays.

Helmut chante "OUT OF AFRICA"

EG - Après la sortie de cet album de Noêl vous allez vous diriger vers un autre style complètement différent ; ça va être l'Afrique avec l'album Out of Africa, qui je dois dire est particulièrement plaisant, où vous reprenez, en africain autant qu'en anglais, des mélodies africaines. Là aussi vous avez mis votre touche personnelle

HL - Oui Will Tura, un chanteur belge, a écrit une chanson pour moi. Moi j'ai écrit les paroles, c'est l'histoire des nomades qui n'ont rien à manger et pour ça qui doivent toujours déménager et c'est vraiment une chanson triste. J'ai aussi écrit la chanson Out of Africa, c'est la chanson que j'ai écrite pour pourvoir utiliser ce titre pour l'album parce que Out of africa c'est aussi le titre d'un film alors je devais écrire une chanson qui s'appelle Out of africa, autrement c'était interdit d'utiliser ce titre.

EG - A ce moment là je crois que vous devenez représentant de l'Unicef

HL - Non c'était plus tôt en 96 où on m'a demandé ça et je l'ai fait immédiatement parce que je trouve que quand on a la possibilité d'aider des personnes dans ma position, c'est tellement simple d'aider que ça serait presque criminel de ne pas le faire.

EG - On ressent que vous avez de l'amour pour l'Afrique. On sait que vous ressentez une certaine tristesse je pense par rapport à ce que vous avez découvert sur place.

HL - L'Afrique c'est triste mais c'est très beau. Les gens là ont toujours de l'espoir, ils sont plus libres dans les coeurs que nous .

EG - Le DVD Out of Africa je le conseille absolument aux personnes qui nous écoutent parce que c'est un très beau spectacle que vous avez enregistré en Afrique du Sud .

HL - Oui dans un village culturel, c'est vraiment très beau et nous avons filmé partout et il y a des chansons très connues comme "Le lion dort ce soir" mais aussi des chansons vraiment tribales que presque personne ne connait mais qui sont de très belles chansons.

EG - On ressent vraiment dans le DVD du spectacle qu'entre vous et les personnes africaines qui vous accompagnent sur scène, parce que il y a évidemment les choeurs, on ressent que le courant passe bien et qu'il y a toute une émotion qui passe par là. Ce DVD m'a vraiment touché, m'a vraiment marqué, je tenais à le dire.

Helmut chante "MALAIKA"

EG - SYMBIOSE spéciale Helmut LOTTI aujourd'hui sur RCF JERICO, Helmut LOTTI dont nous suivons la carrière pas à pas bien sûr à travers ses chansons mais aussi à travers l'interview que j'ai réalisée pour vous et pour nous aujourd'hui. Nous le retrouvons dans quelques minutes, juste après encore une autre destination.

Helmut chante "EL CHOCLO"


EG - RCF SYMBIOSE avec Helmut LOTTI
Vous allez vous diriger vers d'autres choses notamment vers les musiques latines.

HL -
Oui ça c'était aussi un peu une coincidence parce que nous étions en train de chercher des chansons pour l'album Out of Africa et je suis tombé sur une chanson Sangue de Beirona, une chanson de Césaria Evora qui vient des Iles cap vert et ça c'est l'Afrique mais la culture musicale sonne quand même beaucoup plus latino-américaine je trouve.

EG - Une chanson très rythmée d'ailleurs !

HL - C'est à cause de cette chanson là que nous avons enregistré un album latino-américain et après ça un deuxième album latino-américain parce que c'est de la musique très romantique, très mélodieuse.

Helmut chante "SANGUE DE BEIRONA"

Helmut chante "IN THE GHETTO"

EG - Vous écoutez RCF et SYMBIOSE aujourd'hui avec Helmut LOTTI.
Ensuite vous allez rendre, sur un autre album, hommage à votre idole pourrais-je dire puisque vous allez rendre votre hommage à Elvis PRESLEY; d'ailleurs à noter que dans cet album vous avez composé je crois deux chansons.

HL - Oui j''ai écrit deux chansons moi-même sur cet album parce que je ne voulais pas seulement chanter des reprises d'Elvis. C'est pour ça que j'ai écrit deux chansons et je dois dire honnêtement que j'ai trop de respect pour Elvis Presley pour trop changer ses chansons, alors nous avons changé les arrangements. Je les ai rendues un peu plus classiques mais pour le reste, je dois admettre que maintenant, quand j'écoute cet album, moi j'aurais aimé changer sa musique plus que je l'ai fait.
Moi je voulais prendre plutôt le répertoire fin des années 60 début des années 70 parce que c'est à cette époque là qu'il a chanté les meilleures chansons je trouve.

Helmut chante "YOU'VE LOST THAT LOVING FEELING"

EG -
16 heures aujourd'hui sur RCF, SYMBIOSE est consacrée à Helmut LOTTI
Ensuite après cet hommage au King vous allez nous entrainer dans les années 60 à travers l'album HELMUT lOTTI POP CLASSICS

HL - Oui, et là j'ai chanté "Hötel California" des Eagles dans une version plutôt rock opéra (rire) et j'ai vraiment symphonisé toutes les chansons sur cet album, comme "Night in white satin", "Sitting on the dock of the bay". C'était pour moi un album très spécial, et un très bel album. Je suis encore très fier de cet album.

EG -
Il y a d'ailleurs une chose amusante sur cet album la chanson que je préfère c'est "Hôtel California" et j'ai lu quelque part que c'était aussi votre chanson préférée.

HL - Oui, la chanson préférée de mon manager et il voulait que je l'essaie dans une version totalement différente de l'original et j'ai dit ok parce que je ne veux pas la chanter comme l'original, parce que je trouve que les paroles sont beaucoup plus dramatiques que la musique. Moi j'ai vraiment essayé de raconter l'histoire comme elle est écrite aussi dans la musique c'est pour ça que c'est une version, je trouve, très dramatique mais très juste.

EG - Héloïse, c'est vrai qu'Héloïse c'est une chanson très connue chez nous notamment parce que dans les années 60 Claude François l'a reprise.

HL - Oui je sais, je l'ai entendue l'année passée , j'ai trouvé ça très drôle je dois dire.

EG - C'est vrai que c'est une chanson qui se chante très haut, la aussi c'était un pari à gagner.

HL - Oui c'était difficile, c'était difficile. Mais ce n'est pas parce qu'il chante haut que je voulais le faire, c'est une chanson très dramatique. Je dois dire tout l'album est un peu dramatique. Ce sont quand même des chansons des années 60 en général que nous avons prises ; 60/70 une époque où on a écrit beaucoup de choses très pompeuses, dramatiques. Ca c'est l'atmosphère de l'album, ce qui n'est pas normal pour mon public parce que mon public est plûtot romantique et ce répertoire là c'était un peu noir quand même, un peu obscur.

Helmut chante "HOTEL CALIFORNIA"

Helmut chante "VETSCHERNI ZVON"


EG - Il est 16 h 10 sur RCF, avec SYMBIOSE nous sommes toujours en compagnie d'Helmut LOTTI.
Pour le dernier album vous nous entrainez du côté de la Russie, c'est vraiment une rupture complète et vous nous faites découvrir la Russie.

HL -
C'est une idée de mon manager mais quand il m'a téléphoné....

EG - Il a l'air autoritaire votre manager !

HL - Non, il est mon producteur je veux dire. Moi je suis un très bon chanteur, mais ça ne veut pas dire que je sais tout faire. je sais chanter, je sais parfois écrire une chanson qui n'est pas mal mais je n'aime pas trop les gens qui sont fameux, qui sont des stars et pour ça pensent qu'ils savent tout faire parce que ce n'est pas comme ça dans la vie.

EG - Vous allez d'ailleurs faire un voyage en Russie pour vous inspirer de l'atmosphère.

HL - Oui, en février l'année passée, j'étais déjà en Russie pour sentir l'atmosphère, pour faire connaissance avec le pays. Après ça j'ai regardé "Le Docteur Jivago" même si ça n'est pas filmé en Russie, l'atmosphère est très juste. Puis j'ai lu un livre sur l'histoire culturelle de la Russie, un livre d'à peu près 500 pages et c'est comme ça que je me suis, dans ma tête, construite une image de la Russie et puis j'ai essayé de construire une image de la Russie Tsariste sur mon DVD et sur mon CD FROM RUSSIA WITH LOVE et je pense que c'est très réussi.

EG - D'ailleurs le DVD nous entraîne à travers la Russie et nous fait découvrir différents paysages et toutes les couleurs qui sont marquantes dans ce pays. On croirait, parce qu'il fait froid, que tout est gris, tout est blanc et en fait, c'est un pays très coloré.

HL - Oui, mais c'est un pays tellement grand qu'il y a tout dans ce pays là. C'est vraiment très agréable. Les gens sont très chaleureux aussi quand on les connait.

Helmut chante "KALINKA"

Helmut chante 'THE STARS"


EG - SYMBIOSE aujourd'hui sur RCF est consacrée entièrement à Helmut LOTTI.
Pour terminer j'ai envie de vous parler de la scène, c'est je pense quelque chose que vous aimez bien de chanter en public.

HL - Moi j'aime beaucoup chanter en public. Ca m'a toujours plu de laisser écouter les gens (rire) et j'aime chanter. Pour moi, c'est un peu comme un sport, c'est un peu comme un artiste de cirque, un acrobate, quelque chose comme ça ; c'est comme ça que je chante aussi parce que je ne chante pas sans risque. Ce sont toujours des choses assez difficiles que je chante.

EG - Vous savez chez nous qu'il y a des chanteurs qui chantent dans de grandes salles, le Zénith etc...et d'autres qui ont décidé de se retrouver plutôt dans des plus petites salles.
Ainsi par exemple je suppose que vous connaissez Jean-Jacques GOLDMAN.

HL -
Oui.....

EG - JJ GOLDMAN lui a pris la décision par exemple de ne plus chanter en plein air avec des milliers et des milliers de spectateurs

HL - Je comprends ça......

EG - Oui, vous préférez chanter vous aussi dans des plus petites salles.

HL - Oh ........ mais c'est différent et l'un n'est pas mieux que l'autre. Mais ce sont deux choses complètement différentes. Ca donne un "cake" de pouvoir chanter devant 50000 personnes mais on n'a pas le vrai contact. Ca a quelque chose d'hypnotique quoi et, quand on est dans une petite salle on a beaucoup plus le sentiment de pouvoir parler avec les gens, de raconter une blague que tout le monde comprend. C'est beaucoup plus intime.

EG - Il y a une chose qu'on peut se demander c'est d'où vous vient cette énergie que vous avez sur scène.

HL - Je vous ai raconté déjà que je voulais devenir coureur cycliste. Quand j'étais petit garçon j'ai toujours dans l'été joué au football du matin jusqu'au soir. Il y avait toujours des groupes de garçons qui jouaient au football et qui jouaient pendant une heure et puis il y avait des autres qui venaient pour jouer au football et puis après une heure un troisième groupe et moi j'ai toujours joué avec chaque groupe qui venait jouer au football, alors moi j'ai toujours eu beaucoup trop d'énergie. J'ai une fille de 13 ans qui est comme ça aussi et ma mère est comme ça aussi, alors je pense que c'est quelque chose qui est dans les gènes.

Helmut chante "PARLAMI D'AMORE MARIU"

EG - Vous l'avez peut-être reconnu, Helmut LOTTI chantait en duo avec ADAMO.

Helmut chante "BESAME MUCHO"

EG - Si je vous ai passé cette chanson BESAME MUCHO, ce n'est pas par hasard car si vous allez voir Helmut LOTTI sur scène, notamment pour son dernier spectacle qui nous entraine, donc vous l'avez compris, en Russie, vous l'entendrez dire qu'il y a une chanson pour lui donner des cadeaux et des fleurs, car à chaque fois il y a des dizaines de personnes qui veulent lui donner des cadeaux et des fleurs, il appelle cette chanson BESAME MUCHO la chanson des fleurs et c'est justement à ce moment là que tout le monde s'approche pour lui donner des fleurs et qu'il, notamment, fait des bisous à toutes les dames qui s'approchent.
Et justement on trouve chez Helmut LOTTI toute une simplicité extraordinaire par rapport au succès qu'il connait alors je lui ai posé la question sur cette simplicité qu'il avait su garder. Voici ce qu'il répond.

HL -
Mais c'est normal, c'est grâce au public que je suis là. Si le public n'aime pas ce que je fais, je vais encore chanter mais dans la salle de bains. Alors j'ai beaucoup de chance de pouvoir faire ce que je veux , je suis même payé pour ça et tout le monde me dit tout le temps oh.... c'est tellement bien ce que tu fais alors moi je suis un homme heureux.

Helmut chante "CUANDO CALIENTO EL SOL"

Helmut chante "THE LION SLEEPS TO NIGHT"

EG - 16 h 35 sur RCF édition spéciale de SYMBIOSE aujourd'hui en compagnie d' Helmut lOTTI
Quels sont vos projets d'avenir, vos grands projets d'avenir ?

HL -
Pour le moment il n'y a pas encore un projet pour l'avenir; Mais je pense que nous allons décider pour la première fois dans quinze années de ne rien faire pendant une année parce que il y a des pays où on me voit trop souvent. Je pense que c'est mieux parfois de disparaitre un peu parce que autrement tout devient normal .

EG - Vous allez faire pleurer vos fans

HL - Que c'est grave (rire) ! je vais les réconforter avec un très bon album dans deux années alors.(rire)

EG - Vous allez nous emmener en Chine cette fois-ci.

HL - Je ne sais pas. Ca c'est quelque chose que j'aimerais faire Je n'ai jamais vu l'Asie dans ma vie sauf l'Asie Russe

EG - Vous me parliez que vous chantiez souvent dans les mêmes pays et vous aimeriez encore écarter les pays où vous chantez ?

HL - Euh......... si c'est possible bien sûr, mais le problème c'est que l'économie ne le permet pas vraiment pour le moment. Il y a une crise dans l'industrie de la musique à cause des "downloadings" de l'ordinateur et tous ces trucs. Il y a beaucoup de firmes de disques qui ont des problèmes Ce sont les artistes qui sont les victimes de ça. J'ai beaucoup de chance que moi j'ai déjà eu une bonne carrière et gagné beaucoup d'argent, mais je pense que c'est vraiment dramatique pour des jeunes qui veulent commencer maintenant.

EG - Et pourtant, comme je le dis, quand on copie un disque et qu'on a des disques copiés dans sa discothèque, ce qui n'est pas mon cas je dois le dire, tout simplement pour la raison que je vais vous expliquer, je dis toujours c'est un peu comme si on avait une bibliothèque à présenter et que ce soit toutes des photocopies qui soient dans la bibliothèque (rires), ce serait une horreur bien sûr.

HL - Oui mais c'est vrai ce que vous dites.

EG - Et je trouve que avoir une cdthèque avec les cd d'origine c'est très beau

HL - Oui avec le livret. Nous, nous avons avec chaque cd toujours un très beau petit livre avec des belles photos, avec les textes ou avec les traductions. Maintenant sur l'album russe j'ai tout traduit en anglais dans le livret parce que il n'y a personne qui lit le russe sauf les russes bien sûr.

Helmut chante " LUTSHJE BULO"

Helmut chante "THANK YOU"


EG - 16 h 44 sur RCF, bonne après midi à toutes et à tous, SYMBIOSE aujourd'hui avec Helmut LOTTI
Dernières questions avec un S à dernière. Vous avez aussi chanté aux USA ?

HL - J'ai chanté un peu partout. J'ai fait une tournée en l'an 2000 aux Etats-Unis, Boston, New-York, Philadelphia, je pense 7 ou 9 concerts et ça a bien marché, mais moi je ne suis pas un chanteur assez pop, ce que moi je fais c'est quand même pour un public plus adulte, je ne veux pas dire vieux parce que ça c'est pas vrai, moi je chante pour un public qui aime les belles mélodies.
Quand on doit travailler avec les américians, ça devient le cauchemar américain, je vous le jure, le business en Amérique n'a rien à faire avec le business en Europe.

EG - On chante vraiment pour que ça rapporte quoi
c'est pas pour votre plaisir avant tout

HL - Si je vais en amérique c'est parce que j'ai de l'ambition mais pas parce que c'est amusant (rire).

EG - Donc vous resterez avec nous en europe

HL - Oui.......

EG -
C'est déjà une bonne nouvelle
Comment voyez vous Helmut lOTTI à soixante ans

HL - Ah ça c'est une question très intéressante parce que tout le monde parle toujours du "gendre idéal" et c'est impossible de garder cette image parce que je vais vieillir et je veux quand même avoir une sorte de crédibilité et autrement je vais devenir une caricature et je ne vais pas faire ça et je trouve que c'est très intéressant d'être sur scène avec une histoire derrière moi, avec une vie parce que quand j'ai 50 ans et que je veux chanter une chanson comme MY WAY, on doit croire ce que je chante.

EG - Voilà donc pour cette interview qui touche à sa fin. Je vous remercie beaucoup Helmut de nous avoir consacré ce temps et j'espère que de par vos chansons, de par votre voix, de par tout ce que vous nous avez dit aujourd'hui, le public français qui nous écoute, va avoir envie de vous découvrir et de découvrir un peu plus vos disques, mais aussi vos dvd, vos spectacles, malheureusement on ne trouve pas tout en France mais vous avez un site officiel qui est http://www.Helmutlotti.be sur internet pour la Belgique où on peut acheter absolument tout. On retrouve aussi un nouveau site français à l'adresse suivante http://www.helmutlotti.fr
Je vous remercie beaucoup Helmut d'avoir passé ce temps avec nous

HL - Non, je vous remercie et j'espère que toutes les mères aujourd'hui ont aimé l'interview et la musique.

EG - Voilà donc bonne fête à toutes les mamans qui nous écoutent et peut-être à bientôt qui sait.

HL - Oui merci.

 


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon