Actualités

Nouvel album
The Comeback album

Sortie le 21 octobre 2016
>> Ecouter les extraits

>>
Acheter l'album en prévente

>>
Acheter les billets de concerts (Allemagne)

 

 

 

  L'interview radiophonique  

 

Emission Variétés Stars présentée par Emmanuel Gérard sur RCF Jerico Nancy le 14 octobre 2006.

 

Emmanuel Gérard - Bonjour à tous. Spéciale VARIETES STARS avec Helmut LOTTI. Je vais vous présenter sa carrière et surtout les airs qu'il a pu nous chanter ou tout au moins une partie des airs qu'il a pu nous chanter. Cela vous donnera une idée de l'étendue de son répertoire.

Helmut chante un medley de :

•  Valencia
•  Caruso
•  In the Ghetto
•  Yo Vendo Unos Ojos Negros
•  Sangue de beirona

EG - RCF spéciale Helmut Lotti.

Helmut chante encore des extraits de :

•  Out of Africa
•  Jikela Emaweni Hamba
•  Hôtel California
•  The House of the Rising Sun
•  From Russia With Love
•  Somos Novios
•  Hay Fiesta en la Hacienda

EG - Spéciale Helmut Lotti sur RCF. Nous le retrouvons dans quelques minutes par téléphone.

Helmut chante John Brown's Body.

EG - Helmut Lotti, un talent hors du commun, un talent extraordinaire qui remplit les salles partout où il passe, des Etats-Unis jusqu'à l'Europe en passant par l'Afrique. Helmut Lotti a un talent peut-on dire inné puisqu'il n'a jamais pris de cours de chant, qu'il n'a jamais non plus joué d'un instrument de musique, par contre il a chanté dès l'âge de 5 ans des chansons d'Elvis Presley qu'il se passait sur son pick-up, comme il aime à le dire.

Je vous propose de le retrouver...

Nous avons le grand plaisir de retrouver à présent sur notre antenne Helmut Lotti lui-même pour qu'il nous présente son nouvel album THE CROONERS, un album qui était très attendu cette année.

Helmut Lotti bonjour !

 

The American Way

Helmut Lotti - Bonjour Emmanuel

EG - Très heureux donc de vous avoir sur notre antenne une nouvelle fois. Il y a quelques mois, on découvrait ces chansons qui nous entraînaient du côté de l'été et ses chansons sud-américaines et là, vous nous surprenez de nouveau avec l'album The Crooners. C'est vrai que c'est un album assez attendu parce que vous nous aviez annoncé un cd entièrement composé par vous-même. C'est fait. Cet album est un double album et nous allons déjà parler, si vous le voulez bien, du thème parce que The Crooners, si je me rappelle très bien lors d'une interview, vous m'avez dit : pour chanter des chansons comme My Way j'attendrai d'être beaucoup plus âgé, et là on vous retrouve avec un thème des crooners. C'est quand même pas du tout de votre âge !

HL - Mais oui, je voulais dire que je ne chanterai jamais My Way parce que c'est une chanson pour une personne qui va mourir et moi je suis beaucoup trop jeune pour ça, parce que le texte de My Way parle des derniers moments d'une personne (*). C'est pour ça que j'ai dit ça. Crooner ça veut dire chanter de façon très romantique dans un microphone comme on chanterait dans l'oreille d'une femme.

(*) Pour plus d'info

EG - Qu'est-ce qui vous a donné l'idée d'aborder ce thème ?

HL - Moi, j'ai toujours aimé la musique romantique et quand j'étais petit garçon, nous n'avions pas de radio à la maison mais seulement un vieux pick-up et j'ai toujours écouté les albums d'Elvis Presley et aussi des chansons de Perry Como qui est un crooner. J'ai écouté la chanson Mandolins in the Moonlight... (Helmut chante à cappella quelques mesures de cette chanson) à peu près 3 fois par jour quand j'avais 6 ans jusqu'au moment où j'avais 12 ans. Alors j'ai toujours aimé cette musique et c'est à cause du fait que j'ai toujours écouté ça que ça ne me posait pas de problème d'écrire des chansons de moi-même dans le même style.

EG - C'est vrai qu'on nage en plein romantisme avec ces Mandolines au clair de lune, puisque ça veut dire cela. Le choix des chansons sur l'album où vous avez repris au total 12 chansons, comment s'est-il fait ?

HL - Je ne voulais pas être trop jazzy parce qu'il y a beaucoup de jeunes crooners maintenant qui chantent toujours des chansons de Frank Sinatra et moi je voulais rester un peu plus loin de tout ça parce que Sinatra n'était pas le seul crooner qui chantait bien dans les années 50 et 60. Il y avait des chanteurs comme Nat King Cole, comme Louis Armstrong, Bobby Darin, Perry Como, Dean Martin. Je voulais montrer l'autre côté de cette sorte de musique, par exemple des chansons comme Mandolins in the Moonlight qui ont un peu l'air italien comme Caterina ou That's Amore parce que c'est très romantique aussi, mais ce n'est pas jazzy. Crooner ce n'est pas seulement chanter de façon jazzy, mais de façon intime.

EG - C'est vrai que la première fois que j'ai écouté cet album, j'ai été transporté dans une époque, ça m'a fait un peu bizarre, parce que c'est une époque que je ne connais pas du tout, donc j'ai appris en même temps à découvrir d'autres chansons et d'autres chanteurs que je ne connaissais pas. Le romantisme quand même c'est beau puis on finit, même si on a perdu un peu l'écoute de ce style, par s'habituer très facilement lorsqu'on l'écoute souvent.
Vous ouvrez l'album avec Everybody Loves Somebody !

HL - Ah oui ! c'est une très belle chanson de Dean Martin et c'est typique pour le genre. C'est une chanson qu'il chante pour une fille particulière et c'est ça qu'ils chantaient comme chansons les crooners.
Un crooner, c'était un chanteur romantique et c'était un peu à cause de l'invention du microphone qu'on a commencé à chanter des chansons très romantiques et très intimes parce qu'avant il fallait toujours crier pour être entendu dans l'arrière de la salle et tout d'un coup c'était possible de chanter doucement. Je pense que Everybody Loves Somebody est un très bel exemple de la nouvelle sorte de musique qu'on a inventée avec l'invention du microphone parce que c'était dans l'époque un tout nouveau style de musique.

EG - Alors vous parlez de romance, c'est vrai que l'album est très, comme on dit en France, glamour, c'est-à-dire très calme en fait. J'ai été un peu surpris qu'il n'y ait pas plus de swing ou de chansons vraiment remuantes.

HL - Oui mais j'ai juste fait cela parce que tout le monde fait du swing maintenant. Je ne voulais pas être le 20ème Mickael Bublé ou le 10ème Harry Connick. Je voulais faire quelque chose de très personnel. C'est pour ça que j'ai écrit des nouvelles chansons pour être différent et pour rester Helmut Lotti, parce que je chante toujours beaucoup de chansons romantiques et lentes.

EG - Justement avec un style tout à fait différent. Vous nous parliez de Frank Sinatra tout à l'heure, c'est vrai qu'on se serait attendu, dans ce cd, à avoir des chansons de Frank Sinatra. Il n'y en a pas.

HL - Non

EG - Là aussi, ce n'est pas parce que vous n'aimez pas, c'est pour faire différent ?

HL - Oui, il y a déjà assez de reprises de Frank Sinatra maintenant. Je trouve qu'il était temps pour faire quelque chose de différent.

EG - Dans les chansons que vous chantez, il y en a quelques unes quand même qui sont hyper célèbres. Hello Dolly par exemple ou What a wonderful world. Ces chansons, vous avez dû vous les approprier parce que vous les reprenez sur un style qui est quand même bien à vous. Je pense par exemple à Hello Dolly.

HL - Pour Hello Dolly en fait j'ai utilisé la version de Bobby Darin. j'ai mis des violons, moins de trompettes. Tout le monde connaît la chanson Hello Dolly dans la version de Louis Armstrong, mais c'est une chanson d'une comédie musicale. La comédie musicale s'appelle aussi Hello Dolly. Je voulais juste chanter ma propre version avec moins de trompettes et un peu plus de cordes et un peu de chours pour la rendre un peu plus "musical" mais pas trop.

EG - A la fin de Hello Dolly en principe on s'attend à ce que ça s'emballe vraiment très fort. C'est ce que font ceux qui reprennent cette chanson et vous vous restez très calme, enfin plus calme, disons dans le ton du début jusqu'à la fin, mais on finit par s'habituer aussi à cette version très bien enregistrée, très belle aussi. Donc un thème romantique qui revient sur tout le 1er album avec différentes reprises. Quelles sont les chansons que vous avez préférées ? Vous les aimez toutes ou il y en a d'autres qui vraiment vous font flasher ?

HL - Moi, je voulais vraiment chanter Mandolins in the moonlight, ça c'est ma chanson préférée parce que je l'écoutais 3 fois par jour lorsque j'étais petit enfant et quand ma mère a entendu la chanson pour la 1ère fois dans ma version, elle a pleuré parce que pour elle c'était son petit garçon avec son pick-up qui était en train de jouer et qu'elle voyait devant elle.

EG - Quand vous voulez enregistrer une chanson qui date quand même d'assez longtemps, vous vous y prenez comment ? Vous avez déjà votre version en tête ou vous vous procurez à gauche et à droite toutes les versions qui ont pu exister pour choisir un style ou choisir une démarche ?

HL - D'abord, j'écoute beaucoup de versions des morceaux, des petites parties des arrangements qui me plaisent. C'est comme ça qu'on fait un "mix" moi et l'arrangeur et puis je la chante comme moi-même parce que c'est très important dans ce genre de vraiment raconter l'histoire. C'est pas nécessaire de chanter fort, il faut raconter une histoire.

EG - Je crois que ça demande aussi un certain talent de chant. Il y a des chansons qui paraissent faciles d'abord, mais qui doivent être difficiles à chanter.

HL - Oui, il y a aussi des chansons qui semblent très simples et qui sont difficiles.

EG - On retrouve aussi la chanson Smile dans cet album.

HL - C'était la chanson la plus difficile parce que dans Smile, on parle du fait qu'il faut rire quand il y a des problèmes dans la vie. C'est une chanson pour aider quelqu'un qui se sent mal, alors il ne faut pas chanter cela trop en riant. Il faut la chanter de façon réconfortante et pas riante parce que ça peut être même très irritant. Quand vous êtes triste et que quelqu'un dit "hey smile", vous allez vouloir le frapper dans le visage, je pense... (Rires généreux d'Helmut et d'Emmanuel)

My Way

EG - On aborde maintenant votre CD à vous. C'est un plaisir de vous entendre chanter en anglais, en américain, parce qu'on vous comprend très très bien, enfin moi je vous comprend très très bien.

HL - Merci beaucoup.

EG - Donc c'est un plaisir parce que je comprends les chansons. C'est vrai que tout le monde n'a peut-être pas cet avantage parmi nos auditeurs, mais quand on comprend les paroles, c'est vrai qu'on se laisse plus facilement entraîner dans la chanson.
Le second CD de l'album est entièrement signé par vous. On attendait cela avec impatience parce que vous avez fait beaucoup de reprises jusqu'à présent, même si vous avez aussi composé quelques chansons, et ce qui est d'autant surprenant, c'est que vous restez dans la même lignée que le thème du 1er cd, c'est-à-dire The Crooners. C'était un exercice difficile de composer des chansons qui ressemblent aux chansons de cette époque ?

HL - Non, j'ai toujours écouté cette musique et pour ça c'était quand même simple pour moi d'écrire ces chansons, ces mélodies parce que ce sont toujours les mêmes accords qui reviennent. C'est une atmosphère et je connais cette atmosphère. J'ai des difficultés pour écrire de la musique populaire. Je ne pense pas que je suis capable d''écrire une chanson moderne mais dans ce style je pense que je sais encore écrire beaucoup de chansons quand je veux.

EG - On ne vous entendra pas chanter des chansons pop ?

HL - Je ne suis pas vraiment un chanteur pop, ma voix sonne trop différente. Je ne pense pas que je suis un bon chanteur pop.

EG - L'album s'ouvre sur une chanson qui fait plaisir aussi à écouter : I'm so lucky to sing. "Je suis chanceux de chanter", cC'est ce que ça veut dire. Vous remerciez un peu votre destinée ?

HL - Ah oui, bien sûr. J'ai beaucoup de chance. C'est ce que je chante. Je chante "ah je suis tellement chanceux que je peux chanter, que je reçois des applaudissements pour ça, que tout le monde dit que c'est bien ce que je fais et comme si c'est pas encore assez, je suis payé pour ça". Mais j'ai trop de chance ! C'est ça que je chante dans cette chanson.
Tout le CD est un peu autobiographique.

EG - Oui parce que la seconde chanson nous invite à monter dans le train de l'amour, The Train of Love, et ça continue comme ça avec des chansons douces mais aussi des chansons avec un peu d'humour comme The Most Expensive Girl par exemple.

HL - Ah oui bien sûr ! Nous avons enregistré un clip vidéo aussi avec une fille qui a fait tous les trucs que je chante, parce que je chante qu'elle ne sait pas repasser, elle ne sait pas cuisiner parce que mon steak est noir et ma veste blanche aussi ; dans la buanderie, tous mes vêtements deviennent trop petits parce qu'elle les lave tous ensemble. C'est une fille qui ne sait pas conduire une voiture. C'est très cliché. J'ai fait ça comme une blague. C'est un peu d'humour à la Dean Martin... (Plusieurs fois Helmut s'adonne au rire)

EG - On l'entend d'ailleurs quand vous chantez... Mais vous ne croyez pas cela de toutes les femmes parce que vous avez beaucoup d'admiratrices ?

HL - Rires d'Helmut. Je dois dire que pour mes fans féministes, c'est la chanson qu'elles préfèrent... (Helmut rit encore)

EG - Oui.

HL - Même si c'est un peu critiquable.

EG - Il y en a une autre aussi un peu dans le même style sur l'album.
On remarque sur le 1er album, tout comme sur votre CD à vous, les duos ou plutôt un duo sur chaque CD. Vous pouvez me raconter un peu comment cela s'est organisé ?

Les duos

HL - Le duo sur le CD avec les vieilles chansons, c'est le duo True Love, duo de Bing Crosby et Grâce Kelly dans le film Hight Society et j'ai chanté ça avec une chanteuse Gantoise que je connais depuis l'âge de 16 ans déjà, elle avait 12 ans. Nous avons toujours chanté dans des concours et la plupart du temps elle a gagné, mais ça ne m'a jamais posé de problème parce qu'elle me donnait des frissons quand elle chantait et quand une personne sait faire ça je n'ai pas de problème qu'elle gagne.
Elle voulait chanter avec moi immédiatement, elle trouvait que c'était un honneur et moi j'étais très content qu'elle voulait chanter cette chanson avec moi.
Le 2ème duo c'est sur le CD My Way, c'est une chanson que j'ai écrite moi-même. La chanson s'appelle There's a sparkle in your Eyes. C'est l'histoire de deux personnes qui se rencontrent pour la 1ère fois et ils se regardent dans les yeux et c'est un coup de foudre.

EG - C'est le moment le plus romantique de l'album !

Hayley Westenra

HL - C'est une chanson très romantique et la fille qui chante la chanson est une chanteuse de Nouvelle-Zélande, une très belle fille de 19 ans. Elle s'appelle Hayley Westenra.

EG - Toutes les chansons sont dédiées à l'amour, même si certaines sont donc humoristiques, mais en tout cas aucune sur la séparation sur la tristesse de la vie à deux.

HL - Il y a une chanson qui est un peu triste. C'est la chanson How could I ever forget you. J'ai écrit ça au milieu de mon divorce.

EG - Donc un moment difficile ?

HL - Oui, c'était un moment difficile mais même dans cette chanson, je dis dans ces huit années où nous avons été ensemble, nous avons vécu de très beaux moments et il ne faut pas oublier ça. Ce n'est pas à jeter toutes ces années et c'est ça que je chante dans la chanson. Il n'y a pas toujours un coupable quand ça ne s'arrange pas.

EG - L'amour reste toujours un peu présent. Ma préférée de l'album c'est I don't know how to love you. C'est une merveille.

HL - Merci beaucoup.

EG - Je tenais à vous le dire. Tout du moins pour ma part à moi, c'est vraiment la chanson que je préfère. Elle est pleine d'émotion. Elle est en même temps dans le style des crooners mais elle est aussi dans le style actuel, donc elle est intemporelle.

HL - Je sais , oui, ça c'est une chanson qui n'est pas vraiment datée. C'est une chanson qui commence seulement avec la guitare et je pense que c'est peut-être à cause de ça, à cause du tempo mais aussi à cause de l'arrangement. Mais aussi le texte est romantique. Ça parle de l'amour éternel. J'ai écrit cette chanson quand j'ai commencé une relation avec ma nouvelle copine. Il y avait beaucoup de personnes qui ont dit : "Mais Helmut tu ne vas pas te jeter dans une telle situation de nouveau pour la 3ème fois et bla bla et bla bla" et tous des bons conseils. "Tu dois garder un peu de distance". On m'a toujours parlé comme ça et je me suis dit, mais comment est-ce possible d'aimer une personne juste un petit peu, ou juste assez et j'ai décidé de me jeter complètement, juste comme j'ai toujours fait parce qu'autrement, on n'a pas de vie et c'est ça que raconte la chanson I don't know how to love you just a little bit.

EG - On peut dire que vous vous êtes inspiré de vos propres émotions pour écrire tous ces textes ?

HL - Oui, alors tous les ingrédients de mes chansons sont autobiographiques, mais les chansons mêmes, pas toujours, parce que je voulais aussi que tout le monde puisse se reconnaître dans ces chansons. Je ne veux pas donner aux gens, quand ils écoutent mon CD, un sentiment de voyeurisme (rires d'Helmut).

EG - Le tout se termine encore par un sourire, sur le thème du sourire avec Take it with a smile.

HL - Oui, la grande différence entre Take it with a smile et Smile, c'est que Smile est une chanson dramatique. Dans Smile, je dis il faut toujours essayer de rester positif dans la vie, même si des gens partent pour toujours, même s'il y a de grands problèmes. Quand je chante Take it with a smile, je chante : si vous avez des petits problèmes que nous avons tous, tous les jours, il faut parfois juste arrêter, regarder autour de soi et dire, mais c'est pas tellement grave ! Je vais prendre ça avec un sourire. C'est ça que je voulais dire.

La tournée

EG - Donc si on a envie de replonger au temps des crooners et bien on a là deux superbes CD pour s'y replonger. Il y a bien sûr une tournée qui accompagne tout ça ?

HL - Oui, la tournée commence en novembre et ça va durer jusqu'au mois de mai. Je vais donner des concerts en Allemagne, en Suisse, l'Autriche, la Belgique, les Pays-Bas. Je ne sais pas encore si je vais faire des concerts en Afrique du Sud, au Canada, en France et en Scandinavie, mais j'espère.

 

L'avenir

EG - Est-ce que vous avez déjà une idée pour ce que sera la suite de votre carrière, ce que vous allez faire en matière d'album ?

HL - J'ai aucune idée de ce que je vais faire dans le futur, mais j'ai toujours dit, quand on m'a demandé "vous vous voyez comment ? Quelle sorte de chanteur êtes-vous ?" j'ai toujours dit que j'étais un crooner avec un peu de rock and roll, alors maintenant j'ai chanté ce que j'ai toujours voulu chanter et j'aimerais rester un peu dans ce style et voir quelles possibilités j'ai dans ce genre de musique. Peut-être que je ferai du swing quand même, ou pas encore. Peut-être que je vais encore écrire beaucoup de chansons. On verra.

EG - Helmut Lotti je vous remercie beaucoup. Je vous souhaite bonne chance pour votre tournée et puis aussi pour la vente de ce double album qui est donc magnifique et qui nous plonge dans une autre époque et dans l'amour. Merci

HL - Je vous remercie.

Helmut chante Mandolins in The Moonlight.

EG - Helmut Lotti sur RCF, spéciale Variétés Stars

Helmut chante Everybody Loves Somebody.

Helmut chante encore Hello Dolly.

EG - Variétés Stars sur RCF Jerico avec comme Star aujourd'hui mise en valeur Helmut Lotti que je voulais vous présenter notamment avec son double album qui vient de sortir The Crooners, un double album donc comme vous l'avez bien compris lors de l'interview, un cd qui comporte des reprises telles qu'on écoute maintenant et un autre qui comporte des chansons qu'à composées lui-même Helmut Lotti.

Je vous propose de poursuivre dans la romance et dans les reprises avec Moon River, c'est vrai que pour chanter cette chanson là, il faut une voix très spéciale, très chaude, très belle et cela sied parfaitement à Helmut Lotti.

Helmut chante Moon River.

Et encore That's Amore.

EG - La 1ère partie de Variétés Stars est réservée aujourd'hui à Helmut Lotti que nous avons écouté avec un grand plaisir tout à l'heure. Il a parlé d'ailleurs des chansons que nous venons d'écouter qui sont donc des reprises dans le double album qui vient de sortir et que vous retrouverez dans le premier CD.

Sur le second CD, on trouve les chansons qu'il a écrites lui-même et comme je le disais tout à l'heure lors de l'interview, c'est vrai qu'on est dans la parfaite lignée du 1er CD. On croirait que ce sont des reprises, mais se ne sont pas des reprises, ce sont bien des chansons qui ont été composées à l'heure actuelle par Helmut Lotti.

Je vous propose de le retrouver dans une chanson sur laquelle il a dit quelques mot I'm so Lucking to sing, je suis si chanceux de chanter, j'ai la chance de chanter. Nous l'écoutons.

Helmut chante I'm so Lucking to sing.

EG - Merci à tous ceux qui écoutent RCF Jerico cet après-midi et qui découvrent peut-être vraiment cette fois-ci Helmut Lotti. C'est vrai que je vous en parle maintenant depuis pas mal de mois. Je vous ai fait découvrir ses différents albums. Je l'ai aussi interviewé deux fois et notamment la dernière fois pour la sortie de l'album Latino Love Songs et voici donc l'album tant attendu.

Pourquoi tant attendu ? Parce que justement il y a un CD entièrement composé par Helmut Lotti, musiques et paroles. Je vous rappelle qu'Helmut Lotti n'a jamais pris de cours de chant, et n'a jamais joué d'instruments de musique et que c'est lui qui signe en grande partie les arrangements musicaux que vous entendez derrière lui.

Il n'a que 37 ans, je tiens à vous le dire, il a mon âge, donc on est assez émerveillé et c'est vrai que dans cette chanson I'm so lucking to sing, il dit : "laissez-moi chanter et je vous donnerai tout". C'est vrai qu'il faut voir Helmut Lotti sur scène pour vraiment apprécier plus profondément les albums qu'il a enregistrés parce que c'est vraiment sur scène qu'on découvre l'artiste. Lorsque je suis allé le voir, j'en suis ressorti absolument stupéfait. Croyez-moi, ça faisait longtemps que je n'avais pas vu quelqu'un comme ça, notamment les reprises à la fin, des reprises absolument endiablées, très rythmées et j'aurais cru qu'il n'allait pas faire plus de deux reprises, il en a fait quatre et il nous a fait faire aussi le tour du monde en chansons et ça c'est très beau, d'autant plus qu'il est toujours accompagné par le grand orchestre le Golden Symphonic Orchestra et c'est rare de voir maintenant un chanteur chanter aussi bien avec un grand orchestre derrière lui.

Voici à présent la chanson sur laquelle je lui ai d'ailleurs posé une question, la chanson I don't know how to love you. Cette chanson c'est la 3ème du deuxième CD de l'album. Je vous propose de l'écouter. C'est vrai que, lorsqu'on la comprend c'est sûr, c'est vraiment une merveille parce qu'elle passe aussi bien dans le style des chansons actuelles que dans la lignée des crooners tel que l'a voulu Helmut Lotti.

Helmut chante I don't know how to love you.

EG - Superbe chanson en effet qui nous parle de l'amour, de l'amour naissant.

Nous allons à présent passer à une chanson un peu plus humoristique. Nous en avons parlé aussi lors de l'interview. Il y en a deux dans l'album qui sont un peu taquines pour les femmes. Mais c'est vrai que celle-ci l'est vraiment et on sent d'ailleurs qu'Helmut Lotti prend un grand plaisir à la chanter avec un petit peu d'humour dans sa voix.

Je voudrais aussi remercier tous ceux qui se sont joints à cette émission par internet aujourd'hui, ceux et celles, car je sais que beaucoup de fans d'Helmut Lotti sont en ce moment en train d'écouter sur internet cette émission puisque vous savez que vous pouvez suivre nos ondes régionales sur internet sur rcf.fr en cliquant sur Meurthe et Moselle.

Nous écoutons cette fameuse chanson The Most Expensive Girl et ça veut dire donc : c'est la fille la plus coûteuse que je connaisse, celle qui me fait dépenser le plus, on peut traduire ainsi.

Helmut chante The Most Expensive Girl.

EG - Ainsi va se terminer pour aujourd'hui ce spécial Helmut Lotti dans Variétés Stars. J'espère que vous aurez apprécié cette heure passée avec lui à travers les chansons et à travers l'interview que j'ai eu la chance de réaliser. Nous allons donc reprendre le cours de Variétés Stars normalement dans quelques instants. Juste le temps d'une petite dernière pour se quitter et je tiens à vous dire que si vous voulez des renseignements, vous pouvez taper sur internet helmutlotti.be, vous tomberez sur le site officiel qui se trouve en Belgique et là vous aurez absolument tous les renseignements.

Sinon, sachez qu'une fan française qui m'aide aussi bien souvent pour réaliser ces émissions , car je pioche aussi dans son site et à travers tout ce qu'elle me dit, c'est Maryelle, qui a fabriqué un site entièrement français, c'est-à-dire le seul en France et ce site se trouve sur helmutlotti.fr. Là vous aurez aussi tous les renseignements que vous pouvez trouver sur l'artiste et notamment de très belles photos de concert, etc. donc beaucoup de choses à découvrir.

Sur le site officiel, vous aurez aussi toutes les dates de tournée d'Helmut. Sachez que vu qu'il ne passe malheureusement pas encore en France, il faut le "choper" lorsqu'il passe, soit en Allemagne, c'est un peu loin, ou au Luxembourg, c'est beaucoup plus près, il y sera en janvier prochain et puis il sera ensuite en Belgique. Mais attention, il faut vous y prendre très très tôt pour avoir des billets pour les concerts car ceux-ci sont absolument remplis à craquer à chaque fois.

Je remercie aussi Helmut Lotti bien sûr de m'avoir fait le plaisir une fois de plus de l'interviewer par téléphone. Je vous rappelle que s'il n'est pas très connu en France, c'est quand même très grande Star dans d'autres pays, très très grande Star même, croyez moi.

Nous allons nous quitter avec la dernière chanson qu'il a composée sur ce 2ème CD de l'album, Take it with a smile. On en parlait ensemble tout à l'heure. Ça veut dire que lorsqu'on a des petits travers dans la vie quotidienne, il ne faut pas s'énerver dessus, il faut laisser couler, il faut laisser passer.
A bientôt avec Helmut.

Helmut chante Take it With a Smile.

EG - Ca faisait plusieurs mois que j'attendais de vous présenter cette émission spéciale avec l'album attendu d'Helmut Lotti The Crooners. Voilà qui est fait. J'espère que vous avez pris beaucoup de plaisir à écouter ce rendez-vous spécial durant 1 heure 10 mn.

 


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon