Actualités

Nouvel album
The Comeback album

Sortie le 21 octobre 2016
>> Ecouter les extraits

>>
Acheter l'album en prévente

>>
Acheter les billets de concerts (Allemagne)

 

 

PERIODE "THE CROONERS"

ANVERS - Salle Elisabeth
15 et 16 décembre 2006

Rendez-vous avec le charme et la séduction

 

Après avoir entraîné ses fans sur la Place Rouge de Moscou et dans les beaux paysages de Russie, c'est aux Etats-Unis, parmi les chanteurs de charme des années 50, qu'Helmut a fait escale. Et c'est ainsi que nous surfons actuellement sur la vague "crooner" depuis la sortie de son nouvel opus.

Comment vous dire mon impatience de le retrouver sur scène dans ce répertoire romantique à souhait ?
Comment vous dire aussi mon plaisir de reprendre le chemin de la Belgique pour partager de nouveau, avec mes amies, ces bons moments ?

Je savais que ces deux concerts seraient spéciaux pour la bonne et unique raison qu'Helmut se laissait désirer, étant absent de la scène depuis un an. Le double album et le dvd m'ont mis l'eau à la bouche et sans nul doute, j'ai la sensation que ces chansons et cette musique lui collent à la voix.

"THE CROONERS" : un nouveau style musical abordé par Helmut et en découverte pour moi. Je connaissais bien quelques grands standards qui ont bercé mon enfance, mais franchement ce n'était pas vraiment ma tasse de thé. Mais à l'écoute du nouveau cd, je dois admettre que ce style est parfait pour lui.
"Crooner" : c'est chanter des ballades sentimentales avec classe, charme et élégance, délicatesse, émotion et grand romantisme. Ce sont des mélodies qui vous chatouillent les tympans avec le velouté d'une belle voix caressante et d'une chaleur exceptionnelle.
"Crooner" : c'est le top de la séduction. Et quand on connaît Helmut, on sait bien qu'il n'en manque pas.
"The Crooners" : Un double album proposant des reprises qui s'inscrivent dans le cd "The Américan Way", mais aussi une véritable ode d'Helmut à ces grands chanteurs dans le cd "My Way". Ses compositions racontent l'amour sous toutes ses facettes, avec romantisme, intimité, honnêteté et humour. Une page de la vie écrite avec le cour et dans l'ambiance des années 50. Une belle pièce maîtresse qui se fond admirablement bien aux vieux standards. J'ai tout de suite été séduite par My Way et ses jolies mélodies. Et j'aime aussi le swing qu'Helmut y a mis. Juste assez, juste ce qu'il faut.

Et c'est donc une nouvelle Lottiaventure qui commence avec ce projet. Helmut crée de nouveau l'évènement et l' Elisabethzaal affiche complet pour ces deux représentations.
Maintenant, le moment tant attendu est arrivé et je vais pouvoir découvrir le nouveau show d'Helmut. C'est avec une certaine excitation et un plaisir non dissimulé que je prends place dans la salle où règne une joyeuse effervescence.

La scène s'offre à moi, enrubannée dans un magnifique drapé de velours cramoisi, recréant l'atmosphère feutrée des clubs des années 50. Un décor chatoyant identique à celui de Hambourg ayant servi à l'enregistrement du dvd. Chaque musicien doit prendre place derrière un pupitre orné des initiales "HL". Un décor reposant qui rappelle un magnifique écrin attendant un bijou de valeur.

Le décor étant campé, Helmut fait une entrée très remarquée par la salle. Coiffé d'un borsalino et revêtu d'un imperméable il rejoint la scène en se faufilant dans le public sous de chaleureux applaudissements pour ces retrouvailles. Il ouvre le show avec JUST A GIGOLO;

Quel plaisir de l'entendre de nouveau. Après les premières notes, Helmut ôte vivement ses attributs de crooner américain pour se retrouver en smoking noir avec pochette rouge et noud papillon noir sur chemise blanche. Une élégance raffinée et très représentative de cette période. Une interprétation excellente de ce tube mondial qui donne le ton à cet évènement.

Dès le premier morceau l'envoûtement opère et Helmut met rapidement son public dans l'ambiance.

Il décline avec délice toute une série de reprises plus belles les unes que les autres parmi lesquelles se glissent subtilement, pour s'y intégrer parfaitement, ses propres compositions.

Il enchaîne donc avec HELLO DOLLY, une version qui, à mon goût, en supplante beaucoup d'autres, avec une très belle orchestration.

Puis se succèdent :

Y DON'T KNOW HOW TO LOVE YOU, une chanson intemporelle et autobiographique qui raconte une histoire d'amour émouvante et qu'Helmut chante assis sur un tabouret et accompagné par les violons.

MANDOLINS IN THE MOONLIGHT, la belle musique de l'amour, interprétée avec romantisme et incitant au rêve. L'accordéon a rejoint les violons pour ce morceau.

TAKE IT WITH A SMILE, une vraie leçon de vie écrite par Helmut et chantée avec une pointe d'humour, invite le public à prendre la vie avec philosophie.

THERE'S A SPARKLE IN YOUR EYES, encore une page de l'amour et une mélodie superbe servie par la voix chaude et romantique d'Helmut et celle d'Evelien, merveilleuse soprano à la voix claire et limpide. Deux voix qui s'harmonisent parfaitement bien pour former un duo magique, tout dans l'émotion et la séduction, deux voix qui donnent le frisson et qui reçoivent une belle standing ovation. Dommage que ce duo soit si court.

CATERINA, c'est sur cet air entraînant qu'Helmut se promène dans la salle, en remplaçant plusieurs fois l'héroïne de la chanson par le prénom de quelques dames ravies mais pour le moins intimidées. Une version originale et très gaie de cet air populaire.

BLUE MOON, il reprend cette jolie mélodie, dont Elvis avait fait, entre autres, une version, avec une douceur infinie dans la voix, juste accompagné par les guitares et les belles voix de ses cinq choristes. Un moment intimiste à déguster !

Puis Helmut porte aux lèvres une cigarette et tient un verre de whisky à la main, accessoires apportés sur un plateau par Omer déguisé en barman pour l'occasion, et indispensables à la mise en scène de EVERYBODY LOVES SOMEBODY qu'il croone de nouveau assis sur un tabouret. Une version magnifique portée par sa voix la plus grave de baryton Martin comme il aime à le rappeler lors d'interview, nom laissé par un français, Nicolas Jean-Blaise Martin, une voix de baryton léger.

Il enchaîne avec une belle pièce de son cru FULL SPEED AHEAD, encore une page de la vie et de l'amour, pleine d'énergie et de swingue, accompagné par de beaux solos de trompette.

WHAT A WONDERFUL WORLD, qui ne connaît pas cet énorme standard par Louis Armstrong. Helmut en fait une adaptation personnelle et exprime à la perfection la beauté de la vie et du monde en prenant sa plus belle voix grave. Magnifique.

THE MOST EXPENSIVE GIRL, une page humoristique de My Way. Une joyeuse satire de la vie de femme représentée par des clichés et qu'Helmut ne se prive pas de mimer avec fantaisie, ce qui déclenche les rires amusés de l'assemblée;

THAT'S AMORE, c'est un véritable hymne à l'amour. Une interprétation chaleureuse qui balance pas mal et qui invite à la danse.

Malheureusement la première partie du concert se termine déjà avec l'hommage d'Helmut à son public I AM SO LUCKY TO SING. Il livre ici sa vie et ses passions et dévoile son plaisir de chanter pour nous. La mélodie est entraînante et accroche l'oreille dès la première écoute.

Ce nouveau répertoire était donc pur charme, pure séduction, pur romantisme ce week-end à Anvers, notre chanteur préféré ayant admirablement bien crooné pour nous, avec tout le talent qu'il sait déployer. Ajoutés à tout cela une pointe d'humour et quelques bonnes blagues, de la fantaisie, des pas de danse langoureux, des mimiques drolatiques. et le tour est joué. Ce sont les crooners façon Helmut le public est séduit.et moi aussi.

Une chose m'étonne pourtant, Helmut obtient peu de standing ovations à mon goût pour cette prestation si agréable et si pétillante, si talentueuse et si rafraîchissante, bien que les applaudissements fusent et crépitent après chaque chanson. J'imagine que ce phénomène est dû au répertoire plus doux et plus romantique que les précédents.

Pendant la deuxième partie, Helmut revêtu de son costume classique, nous fait faire à tous un voyage musical autour du monde et présente des pièces maîtresses piochées dans chacun de ses albums précédents. Un beau retour en arrière qui ravit l'auditoire à en croire l'ambiance survoltée qui règne.

PROUD MARY ouvre la séance suivie de SANTA LUCIA, puis Helmut présente son fantastique GOLDEN SYMPHONIC ORCHESTRA et WIM qui obtiennent les applaudissements très mérités du public.

On se délecte ensuite avec DAS IST DER TAG, magnifique valse des patineurs toujours très appréciée. Un superbe classique dont personne ne se lasse.

Tout le monde frappe dans les mains pour accompagner Helmut dans DOROGOJ DLINNOJU, un grand succès de FRWL qu'on a plaisir à retrouver.

Il enchaîne avec QUIEN SERRA, un latino légèrement remanié puis fait ses quelques pas de danse si évocateurs sur ESO BESO.

Le grand CARUSO reçoit un bel hommage debout pour le final à cappella. La voix pure d'Helmut est vraiment une voix en Or.

Toujours en hommage à une Afrique qu'il aime, il chante OUT OF AFRICA.

Puis le MEDLEY SOUL aussi amusant que pétillant dans lequel Helmut nous fait apprécier ses talents de danseur. Un moment décoiffant qui reçoit un bel honneur.

Et c'est au tour de la flamboyante GRANADA dont on ne dit plus combien l'interprétation est grande. On ne s'en lassera donc jamais..

A ce moment Helmut rend hommage à sa maman qui se trouve parmi les spectateurs et qui se déplace jusqu'à la scène pour l'embrasser. Un moment maternel intime partagé avec ses fans.

Il nous étonne ensuite avec une démonstration de prononciation du Xhosa, dialecte africain. Spectaculaire cette facilité qu'il a pour parler toutes ces langues étrangères et si spéciales.

PATA PATA l'emmène dans la salle pour le plaisir de tous. Il fait participer le public en faisant danser avec lui quelques fans intimidées avant de rejoindre la scène pour HAVAH NAGILAH toujours magistral.

Comme tout le monde sait, un concert sans Elvis ne serait pas un concert d'Helmut, aussi l'hommage à Elvis avec le medley est très attendu et souhaité. Toujours aussi époustouflant.

Et sans attendre Helmut envoie l'imposante et impressionnante NESSUN DORMA. Ce merveilleux classique qui donne toute la mesure de son talent vocal. Tout le monde debout retient son souffle.C'est la chair de poule assurée avec les dernières notes qui s'envolent très très haut. Une clameur monte en guise de remerciements pour sa superbe voix et la générosité de son interprétation. Un moment fort du spectacle; Quelle voix magnifique !

Sous les rappels intempestifs, Helmut revient une dernière fois pour un MEDLEY ROCK endiablé. Quelle énergie, quel punch ! tous les fans sont au pied de la scène, déchainés.

C'est chaud, c'est décoiffant.

Mais c'est aussi la fin de la soirée et Helmut disparaît définitivement derrière le rideau. Les musiciens quittent la scène. Les applaudissements rythmés et les claquements de pieds cessent. La joie et le plaisir se lisent sur chaque visage de tous ces spectateurs qu'il a su conquérir, puis ravir, par sa voix, sa musique variée, son humour et son dynamisme.

Une petite précision quant au concert du 16. Si la trame était la même que le jour précédent, cependant deux petites modifications on eu lieu. KOM NU et GO TELL IT ON THE MOUNTAIN ont pris la place de DAS IST DER TAG et de QUIEN SERRA. Et cette fois c'est Papa Lotti qui est venu applaudir son fils. Une remarque aussi concernant le public qui était encore plus chaleureux que la veille.

Voilà deux soirées réussies, deux soirées passion et émotion qui m'ont encore propulsée dans un monde musical tout à fait magique. Helmut a été plus que parfait et m'a enchantée avec ses chansons crooners. Il y met tellement de foi, tellement de charme, tellement d'humour et de fantaisie qu'il est irrésistible. Des expressions uniques tout au long de ce répertoire pour imager tous les sentiments traduits dans ses chansons. C'est incroyable comme il joue de son regard et de ses mimiques pour faire passer les sentiments.. Rien n'est statique, tout est expressif. Il est exquis.. Et bien plus encore..

Avec ce nouveau tour de chant, Helmut montre une fois de plus l'étendue de la palette de ses chansons et une facette supplémentaire de son talent.

Concernant la seconde partie je m'inquiétais un peu, suite à quelques remarques de fans qui déploraient un manque de renouveau. Point n'en a été ! Helmut nous avait concocté un pot-pourri de ses plus beaux standards et je peux vous dire que même ceux que j'écoutais pour la énième fois, étaient un véritable plaisir pour les oreilles et pour les yeux. Ca, c'est le talent d'Helmut, être capable de faire tel que nous ne soyons jamais lassées de son répertoire et que ses interprétations nous interpellent toujours comme au premier jour.

Une deuxième partie très éclectique et très colorée qu'Helmut a réinventée pour nous ces deux soirs, avec une voix toujours au top et un dynamisme impressionnant. Un vrai bonheur partagé par tous.

Une mention spéciale pour le duo avec Evelien, Une très jolie voix. Rien que du frisson. J'aime lorsque la voix d'Helmut donne la réplique à une voix "très haut perchée'".

J'ajoute que nous avons passé ces deux journées entre amies avec bons restos, belle ballade au marché de Noël et au cour de la ville, et belle visite à la cathédrale d'Anvers, tout cela orchestré par Inge, notre sympathique amie belge. Et nous avons partagé avec grand plaisir notre passion pour une voix.

Merci Helmut, vous êtes toujours excellent. A bientôt de vous revoir à Ostende.

Vous pouvez découvrir d'autres photos du concert en cliquant ici.

Concert précédentSommaireConcert suivant


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon