Actualités

Nouvel album
The Comeback album


>> Acheter l'album

Nouveau concert
The Comeback Concert
Pop-rock/Folk
- - - - -
25 novembre 2017 à 20:00
Elisabeth Center
à ANVERS (Belgique)

>> Réserver vos billets

THE COMEBACK TOUR
Allemagne, Autriche, Suisse, Suède, Finlande et Danemark
>> Réserver vos billets
 

PERIODE "THE CROONERS"

DIFFERDANGE - Hall Omnisports
20 janvier 2007

Le centre sportif a swingué
avec Helmut et ses crooners

 

C'est encore aujourd'hui l'amour pour une belle voix et la belle musique qui me porte jusqu'au Luxembourg pour un autre épisode de ma Lotti-aventure.

Ce soir Helmut LOTTI a emmené les spectateurs dans son univers crooner et enflammé le centre sportif de Differdange.
37 ans, un charme inouï, un talent fou, et surtout une voix de rêve ! Une belle voix à découvrir absolument sur scène.
Helmut, qui cite Elvis comme référence, aborde cette fois un tout nouveau genre. Il met du swing et du fun dans ses propres compositions et beaucoup de séduction dans ses reprises des grands standards américains des années 50 pour la première partie de son show.
Puis il réinvente chaque fois les pièces maîtresses de ses précédents albums en y ajoutant toujours un petit geste, un petit plus de fantaisie, dans la seconde partie.
Des prestations scéniques époustouflantes dont il a lui seul le secret et qui passionnent à chaque fois ses fans.

C'est donc devant une salle comble, qui lui est entièrement acquise et qui lui fait un accueil formidable, qu'Helmut égrène, pièce par pièce, pendant près de 3 heures, quelques-unes des plus belles chansons de son immense répertoire.

Un Golden Symphonique Orchestra réduit à une vingtaine de musiciens, mais toujours aussi efficace, et cinq choristes accomplies, l'accompagnent pour nous présenter ce mélange étonnant et détonnant oscillant entre swing, rock, valse, ballades sentimentales ou airs classiques, airs africains ou latinos ou encore russes. Un cortège de divers genres musicaux pour nous enchanter.

Le tour de chant est bien rôdé et pendant le show Helmut passe tour à tour du rire à la mélancolie, du charme à l'émotion, de la séduction à la tristesse,du sérieux à l'humour. Toute la panoplie des sentiments est évoquée ici avec brio par toutes ses mimiques et expressions. Il s'éclate vraiment avec ce nouveau répertoire et il amuse la galerie en introduisant chaque morceau avec humour et dérision.

Il n'hésite pas non plus à aller plusieurs fois au contact de son public pour le faire participer et l'entraîner dans son aventure, allant de gauche à droite de la scène ou se promenant au milieu de la salle, interpellant ces dames avec toujours une bonne blague au bout des lèvres.

L'ambiance est vite survoltée grâce à la ferveur des fans qui font monter la pression et ceci jusqu'au dernier son de sa voix et jusqu'à la dernière note de musique. L'artiste et les spectateurs pris sous son charme, entretiennent pendant tout le spectacle une réelle complicité et tout le plaisir est pour eux, ravis de replonger dans les belles mélodies des années 50 et dans l'ambiance romantique de toute une époque.

Après l'entracte, Helmut nous fait un immense plaisir auquel on ne s'attendait pas. En effet, au Luxembourg il fait son spectacle en allemand. Mais pour cette deuxième partie, il s'est attaché à parler également en langue française, après s'être intéressé de savoir où se trouvaient les français dans la salle et les francophones. Merci à Claudette, une amie fan de notre site, qui a signalé notre présence pendant le cocktail.
Ceci est un grand plus pour nous qui pouvons goûter ses explications dites avec son petit accent si agréable. C'est toujours très frustrant de voir les autres rire et de ne pouvoir participer faute de compréhension de la langue. Heureusement la musique, elle, est universelle et il n'est pas nécessaire de parler des langues étrangères pour la comprendre et l'aimer. Merci Helmut d'avoir fait cas de vos fans français. Nous avons bien apprécié votre délicate attention.

L'élégance d'Helmut, ses yeux rieurs, son doux sourire, son regard franc, sa sympathie et sa gentillesse naturelles, sa fantaisie aussi, le tout lié à une voix au timbre rare et à un solide répertoire, lui permettent de s'imposer comme un showman généreux et talentueux et de transporter son public dans l'univers qu'il a choisi.

Un concert qui s'achève sous les ovations et les rappels. Une bonne soirée musicale qui donne vraiment envie de revoir l'artiste le plus vite possible.

Ce week-end était donc aussi un bon prétexte pour se retrouver entre amis Lottifans et c'est ainsi qu'après une courte escale à Paris où mon amie Catherine m'a rejointe pour partager un bon petit déjeuner, le TGV m'amène jusqu'à Thionville. Murielle, qui a eu la gentillesse de m'inviter, et sa sour Isabelle m'attendent à la gare. C'est un plaisir d'être de nouveau en leur compagnie et les retrouvailles sont, comme toujours, animées. Après m'avoir servi de guide lors d'une petite visite éclair de la région, en voiture, nous nous retrouvons chez Murielle où sa maman m'accueille à bras ouverts. Une personne très chaleureuse et d'une gentillesse exceptionnelle que je suis heureuse de connaître.

Après beaucoup de papotages et une bonne collation, l'heure est venue de nous rafraîchir le maquillage et de prendre le chemin de Differdange, non sans avoir ramassé au passage deux amies de Murielle et Isabelle, deux personnes très sympathiques et que j'ai plaisir à rencontrer. Grâce au GPS nous n'avons pas grand mal à trouver le chemin du centre sportif. Il pleut des cordes et une foule de personnes se masse déjà devant les portes encore fermées afin de s'abriter du mauvais temps. Nous retrouvons sans trop de peine nos amies Lottifans Françoise de Marseille et Claudette et Evelyne de Lorraine, accompagnées d'une amie. Nous sommes heureuses de cette nouvelle rencontre et échangeons quelques petits présents dans cette cohue et ce brouhaha.
A propos des amies, j'aimerais dire que ce n'est pas toujours facile d'accorder l'attention qu'il faudrait à chacune, étant accaparée de ci, de là. Pardon à celles que j'aurais pu blesser involontairement et merci pour votre chaleureuse amitié.

Les minutes qui s'enfuient nous rapprochent de l'heure du concert et nous sommes invitées à rejoindre notre place. Un seul coup d'oil suffit pour voir que cette salle de sports ne ressemble en rien aux belles salles de spectacle cossues que nous avons l'habitude de fréquenter en Belgique. Le parterre central est composé de plusieurs rangées de chaises en bois peu confortables toutes alignées sur le même niveau. Ce qui fait que la vision de la scène peut se trouver affectée si par malchance on se trouve derrière une personne de grande taille. Derrière ce parterre, en fond, deux niveaux de gradins commencent à se remplir. Concernant la scène, pas de surprise, c'est le bel écrin cramoisi décrit dans les résumés des concerts précédents.

 

A ce moment, voilà enfin Emmanuel, animateur à la radio RCF Nancy, et sa maman qui prennent place à mes côtés, à l'extrême gauche de la scène. Nous sommes pas mal excentrés et ceci n'est pas la meilleure place. Juste le temps de faire connaissance et d'échanger quelques mots et le spectacle commence. Ils arrivent juste à l'heure, Emmanuel ayant eu quelques difficultés pour trouver le parking vip non éclairé et aborder à la salle avec son fauteuil roulant.

Si je suis heureuse de mettre enfin des visages sur des noms concernant Emmanuel et sa maman, malheureusement une déconvenue nous attend pendant l'entracte. En effet, Emmanuel a en mains un court message de Saskia, de l'organisation Piet Roelen qu'il remet à une personne de la sécurité. Normalement, c'est un laisser-passer pour une entrevue avec Helmut qu'il a interviewé déjà par trois fois par téléphone et à qui il a consacré aussi trois émissions spéciales sur son antenne régionale de l'Est de la France. Voilà de longs mois qu'Emmanuel se réjouit à l'idée de cette rencontre.

Après une attente qui paraît bien longue et ne voyant personne s'occuper de lui, il s'adresse alors au vigil resté en faction devant nous. Celui-ci va et vient et par deux fois et peut-être même trois, refuse de l'introduire dans les coulisses prétextant ne pas en avoir l'ordre. C'est en même temps stupéfaction et déception. Une obstruction en bonne et due forme de l'organisation Luxembourgeoise.
Le temps passe vite et nous attendons toujours ! Nous apercevons bien, derrière un paravent, Helmut en chemise et ses musiciens qui se désaltèrent, mais impossible d'aborder. Le paravent est gardé !
Nous faisons une ultime tentative et j'ose demander à ce vigil, toujours planté comme un mur devant nous, d'aller chercher Omer ou quelqu'un de la production Piet Roelen, en faisant référence à Saskia.
L'entracte est presque déjà terminé. Enfin, par miracle Omer se présente, le visage fermé et sans un sourire aimable et après quelques mots échangés, empoigne le fauteuil d'Emmanuel qui disparaît derrière ce fameux rideau qui cache les coulisses. Lui seul est autorisé à passer et barrage est fait à sa maman. Grosse désillusion pour elle !
Une minute après, et je suis large, Emmanuel nous est renvoyé comme une balle. Incroyable ! La rencontre a été très très brève et vraiment, je ne vois pas ce qu'ont bien pu se dire Helmut et Emmanuel pendant ce si petit laps de temps et dans ces tristes conditions.
Je vois Emmanuel sans réaction et très dépité. Je ne dis mot et je pense qu'il est abasourdi.
Entre-temps, voyant tout cela et sortant ma carte vip, j'entraîne sa maman vers la salle où se tient le cocktail auquel nous avions droit, mais malheureusement un vigil, oui encore, nous interdit l'accès sous prétexte que la séance va bientôt prendre fin.
D'ailleurs à noter qu'Emmanuel, qui avait aussi bien sûr sa place vip, n'aurait jamais pu participer au cocktail, la salle étant inaccessible aux fauteuils roulants.

Conclusion, alors que nous avons payé pour cela, nous avons aussi perdu le plaisir de rencontrer Helmut qui a fait une apparition parmi les fans présents. Je ne vous dis pas combien j'ai ragé et pesté pendant cet entracte.
Désillusion pour tous, mais surtout pour Emmanuel qui fait une promotion assidue et très appuyée des chansons d'Helmut dans ses émissions.
Mais malaise aussi pour moi qui n'ai pas pu profiter, comme je l'espérais, de ma rencontre avec lui, avec qui je collabore dans la mesure de mes pauvres moyens, avec mon site, le seul site français destiné à mettre le talent d'Helmut à l'honneur. Ca, c'est vraiment dommage.

Tout cela s'est mal déroulé et aujourd'hui j'en viens à penser que nous avons très mal manouvré. En effet, il me semble que si j'étais allée tout de suite à la petite collation, j'aurais pu peut-être rencontrer quelques instants Helmut et lui dire qu'Emmanuel attendait derrière ce rideau. J'imagine bien qu'il ne l'aurait pas laissé planté là et serait allé le saluer avec toute la gentillesse qui le caractérise. Et le tour aurait été joué... à ces vigils si rigides.

Bien sûr, il faut dire qu'Helmut n'est pas du tout mis en cause dans cette situation, c'est seulement ce barrage fait par la sécurité du centre sportif. Mais je pense aussi que le message de Saskia n'était pas assez précis et aurait dû contenir au moins le nom des personnes autorisées à cette entrevue. Ainsi personne n'aurait pu passer outre à cela.
Je ne peux croire qu'Helmut ne soit pas intéressé à connaître le présentateur qui fait sa promotion, ne serait-ce que régionale, en France.
Une très, trop stricte organisation et une déception pour Emmanuel qui pense que la communication fait défaut et qu'il est dommage qu'oeuvrant en France pour Helmut dans sa station de radio, la Production ne lui prête pas plus d'attention.

Même si cela n'est pas bien grave, c'est un intermède un peu triste entre ces deux parties du concert, qui nous laisse quand même un peu contrariés. Pour ma part, ce petit incident n'a pas entâché mon grand plaisir d'assister à la seconde partie du spectacle et ne m'a pas empêché d'applaudir Helmut comme il le mérite.

 

Ce concert était encore une fois d'une excellente facture et l'ambiance était au rendez-vous. La pression est retombée. Tout le monde s'est dispersé et nous nous sommes retrouvées sur le trottoir à papoter bien sûr de notre sujet favori : Helmut et le spectacle.

Nous avons joyeusement mais froidement accompagné Françoise dans l'attente de son taxi qui la ramenait à l'hôtel, puis nous avons pris la route qui nous a amenées chez Isabelle qui nous a reçues comme des Reines et qui nous avait concocté un bon petit repas pour terminer la soirée que nous n'avions pas envie de clotûrer. Merci Isa, ça m'a beaucoup plu !

Cette petite déconvenue mise à part, je dois dire que j'ai passé un excellent week-end chez Murielle, mais beaucoup trop court et que sa super Maman m'a traitée comme un coq en pâte. Je ne peux que dire ici encore MERCI pour leur chaleureux et sympathique accueil. Je serais bien restée quelques jours encore dans cette belle région de Lorraine, mais après une très bonne choucroute cuisinée par la maman, j'ai dû, à regret, regagné la gare.

Une belle constatation est à faire, l'amitié est bien présente dans la Lotti-family. Je ne suis pas prête d'oublier mon séjour.

Plein de bises à Mumu, Isa, leur maman, Sylvie et Christophe, ainsi qu'à leurs deux agréables amies.

Prochains rendez-vous au Lottiland : le 16 février à Charleroi et le 17 février à Anvers.

Vous pouvez découvrir d'autres photos du concert en cliquant ici.

Concert précédentSommaireConcert suivant


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon