Actualités

Nouvel album
The Comeback album

Sortie le 21 octobre 2016
>> Ecouter les extraits

>>
Acheter l'album en prévente

>>
Acheter les billets de concerts (Allemagne)

 

 

PERIODE "THE CROONERS"

BRUXELLES - Cirque Royal
24 mars 2007

Le dernier acte :
Un bouquet de bonheur musical

Ce n'est pas sans un petit pincement au cour et une légère tristesse que nous rallions Bruxelles ce matin, cette très jolie capitale du Lottiland, pour le dernier d'une série de concerts emprunts de charme et de nostalgie.

Mais avant, nous avons rendez-vous avec nos amis Colette et Daniel pour le déjeuner. C'est devant une bonne spécialité de chicons que nous échangeons nos impressions et appréciations concernant le concert de la veille. Les avis ne divergent pas ! Helmut a été excellent à Charleroi et tout le monde est enchanté de le revoir ce soir. Après une petite promenade en ville et une petite relaxation au salon de l'hôtel, nous prenons place au Cirque Royal.

Naturellement, il est bien difficile de pouvoir résumer, ici, en quelques formules et en quelques lignes une Voix, une atmosphère, un ton, et l'emploi inévitable de superlatifs va peut-être paraître bien excessif à certains.

Pourtant, en même temps qu'Helmut nous caresse l'oreille de son chaud et beau timbre de voix, il sait aussi nous séduire, nous émouvoir, nous faire rire tout au long de son show et, tous styles confondus, nous faire découvrir l'étendue , la diversité et la richesse de son univers musical.

Au terme de ce tour de chant basé sur l'amour et la séduction, principalement en première partie, je me bornerai à lui rendre hommage bien sûr, mais aussi à son excellent orchestre et à son chour de qualité, qui font partie intégrante de la fête.

Helmut, c'est une Voix qu'on vient écouter et c'est également un personnage qu'on vient voir.
Nous devons le remercier pour ses spectacles bien construits et toujours d'une qualité constante, pour sa voix qui ne cesse de nous enflammer, pour la force et la fantaisie de ses interprétations, pour son verbe amusant, pour l'humour dont il use et abuse et pour la chaleureuse gentillesse qui l'habite.
Lorsque je me remémore toutes ses interventions et particulièrement celles d'hier à Charleroi, je me demande même si en plus d'être un chanteur, il n'est pas aussi un peu humoriste, à en voir les fous rires du public pendant ces trois heures. Et il me semble que lui-même s'amuse également beaucoup à dire toutes ces blagues qu'il lance toujours avec délicatesse, finesse et sans choquer.

Aussi, je ne dirai que ces quelques qualificatifs qui le représentent si bien. Helmut c'est :

L'excellent, le charmant, le craquant, l'étonnant, l'époustouflant,
Le formidable, l'incomparable,
Le magistral, le génial,
Le fantastique, le sympathique, l'humoristique,
Le crooner,
L'enchanteur,
Le marchand de bonheur

Qui nous fait vivre des moments de bonheur musical et c'est avec grand plaisir que nous l'applaudissons fièrement en guise de remerciements.

Bravo aussi pour ses compositions de My Way qui sont très réussies. Je les aime beaucoup et mon souhait serait qu'il réitère cette opération pour son prochain projet.

Félicitations au Golden Symphonic Orchestra, dirigé par Wim Bohets, qui colore parfaitement ces belles soirées et qui accompagne Helmut avec talent et virtuosité. On ne peut que se régaler avec sa musique pendant tout le spectacle et particulièrement avec la soliste qui fait pleurer son violon sur la belle mélodie de Dorogoj Dlinnoju. Un vrai plaisir à écouter. De même que pour le jeu subtil et délicat des violons dans I Dont't Know How to love You, ou le beau solo de trompette dans Full Spead Ahead ou l'accordéon dans That's Amore. Et toujours le piano de Wim.

Enfin les choristes, au nombre de cinq, servent Helmut formidablement bien et rehaussent chaque chanson. Les deux hommes sont excellents et ont une belle voix grave que nous pouvons apprécier spécialement dans Blue Moon, un vrai délice, ou dans Habanera où ils chantent dans des tonalités différentes de celle d'Helmut. De même les trois femmes aux jolies voix s'expriment aussi magnifiquement et Evelyne a tout loisir de vous livrer sa voix de soprano puisqu'elle a la chance de donner la réplique à Helmut dans le très applaudi duo There's a sparkle in your Eyes.

Ambiance encore garantie ce soir au Cirque Royal pour cette ultime représentation. En voici ici quelques petites anecdotes.
Les gens attendent ce rendez-vous avec l'artiste depuis de longs mois et, heureux que le grand moment soit arrivé, scandent son nom "Helmut.!, Helmut.!, Helmut.!" à plusieurs reprises.
Il apparaît en pleine forme et tout à fait à l'aise sous les acclamations et ne manque pas de souligner l'honneur qui lui est fait de pouvoir chanter dans cette belle salle.
C'est la première fois que j'assiste à un concert à Bruxelles et c'est avec plaisir que je la découvre.
Ici, l'atmosphère est spéciale car Helmut doit se prêter à un véritable exercice de style. C'est vraiment curieux d'entendre le début de ses commentaires en français et la fin en néerlandais. Ou vice-versa. Ce ne doit pas être si facile pour lui, mais il s'acquitte de cette tâche avec brio. Et c'est avec une dextérité étonnante qu'il pratique cette langue occasionnelle. Un effort qui permet à tous, francophones et néerlandophones, de le comprendre et dont on le remercie sincèrement. Une formule bien amusante aussi.

Dans la première partie, Helmut remplace Santa-Lucia par Habanera qu'il chante toujours en français. Une histoire mimée amoureusement avec la participation de ses fans des premiers rangs.
Lors de la parodie de Everybody Loves Somebody, Omer fait une bonne blague à Helmut en entrant sur la scène, plateau à la main, et en titubant, mimant à la perfection un homme ivre. Il lui présente une flasque de whisky alors que lui se charge de boire le verre. Ce qui déclenche un fou rire général du public et l'étonnement du chanteur qui ne s'y attendait pas.
Omer aurait-il lui aussi des talents de comédien ?

Et en seconde partie, Helmut nous réserve une belle surprise avec la chanson en néerlandais écrite par Peter Koelewijn, Alleen en remplacement de Kom Nu. C'était inattendu et une belle découverte. Jolie mélodie et superbe interprétation qui donne la chair de poule. La salle exulte à ce moment et une belle ovation salue cette nouveauté. Tout le monde adore Helmut dans ce genre de répertoire. Quelle voix ! qui me replonge, il me semble, dans l'atmosphère de ses premiers cds.

Encore à noter le bon français d'Helmut. C'est très agréable. Sa façon de dire "quand j'étais petit enfant" sans faire la liaison ou "quand j'étais petit garçon" est tellement mignonne qu'elle ferait fondre le plus gros des glaçons. Adorable aussi lorsqu'il dit à l'intention de quelques dames massées au pied de la scène "je pensais que j'étais paranoïde". Moi j'aurais dit "paranoïaque". Mais. bravo Helmut, vous m'avez appris un mot qui figure bien au dictionnaire.

Il laisse place à tous ses fans qui le gâtent énormément, particulièrement ce dernier soir, en présents de toutes sortes, mais principalement en chocolat à qui il réserve d'ailleurs un véritable accueil. Beaucoup de bises s'égarent sur les joues de ces dames.

Helmut ne chante pas le dernier rappel, ce swing medley endiablé de fin de séance, certainement faute de temps, car il est attendu à l'Atomium pour le fameux concert "Stars de l'Europe" à l'occasion des 50 ans du traité de Rome et retransmis en direct sur les chaines télé européennes. Dommage.

C'est pour cela que nous ne nous attardons pas à la fin du concert et que malheureusement nous omettons de saluer tous nos amis. Mais nous courons tout notre soûl pour rejoindre notre chambre d'hôtel et pour arriver à temps pour le passage d'Helmut en direct à la télé et... oui, nous le voyons... Il est habillé de son smoking, et accompagné de ses musiciens, chante Hello Dolly devant une marée humaine qui se trouve debout devant un podium immense et baigné de jeux de lumière, mais aussi pour le Roi et la Reine de Belgique à qui il adresse quelques mots.

Nous accueillons Helmut dans notre chambre par l'intermédiaire de la petite lucarne, une coupe de champagne à la main. Puis nous dégustons un bon pique-nique. Et c'est à notre grand regret qu'il disparaît cette fois, définitivement.

Quelle soirée musicale exaltante ! Tout était parfait. Une tournée qui se clôture en beauté.

Quand aurons-nous le plaisir de revoir Helmut en concert ?
Il nous faut attendre maintenant l'annonce et la découverte de son nouveau projet. Nul ne sait pour l'instant ce qu'il est en train de nous concocter.
Je dois dire toutefois qu'un nouvel album de sa composition ne serait pas pour me déplaire et je suis certaine qu'il va encore nous étonner.

Pour ma part, rendez-vous est déjà pris pour la prochaine tournée. Et tout le monde sait que l'attente se déguste et qu'elle est un beau prélude à la fête.

Vous pouvez découvrir d'autres photos du concert : les instantanés du concert.

Concert précédentSommaireConcert suivant


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon