Actualités

Nouvel album
The Comeback album


>> Acheter l'album

Nouveau concert
The Comeback Concert
Pop-rock/Folk
- - - - -
25 novembre 2017 à 20:00
Elisabeth Center
à ANVERS (Belgique)

>> Réserver vos billets

THE COMEBACK TOUR
Allemagne, Autriche, Suisse, Suède, Finlande et Danemark
>> Réserver vos billets
 

PERIODE "BEST-OF"

ANVERS - Salle Elisabeth
26 et 27 janvier 2008

Un patchwork musical éblouissant

Je suis de retour de cette belle terre natale d'Helmut. J'ai encore les yeux émerveillés d'un enfant et les oreilles doucement bercées par une voix d'exception. Une sensation bien agréable d'un concert partagé avec mes amies de France et du Lottiland. Ces deux jours ont été l'occasion d'une rencontre amicale et musicale attendue depuis longtemps et qui nous laisse comme un goût de rêve réalisé.

Le dîner des fans à l'Hôtel HILTON

Cet hôtel grandiose se trouve dans la vieille ville d'Anvers, à deux pas de sa belle cathédrale de style gothique. Une façade à l'architecture flamboyante, des salons spacieux et luxueux, une galerie marchande offrant des produits de luxe, des lustres en cristal imposants et de toute beauté, des chambres dignes des contes de fée. Tel est ce superbe cadre du plus grand chic qui nous attend pour ce repas.

Premiers présents sur les lieux, nous sommes bien vite rejoints par d'autres fans de tous pays dans cet immense salon moquetté et ouaté. Un éclairage tamisé est diffusé par un splendide plafonnier en cristal. Saskia se tient là afin de nous remettre notre billet de concert.
Partout de belles touches de couleurs vives et scintillantes avec ces belles tenues arborées par les dames et costume et cravate pour les hommes. Un tableau coloré digne du plus grand peintre impressionniste.
Une grande salle de réception au superbe plafond ressemblant à une voûte azurée et étoilée, garni d'un impressionnant et très beau lustre scintillant de mille feux, nous ouvre ses portes sur de spacieuses tables rondes joliment fleuries et dressées avec chic. Sur la serviette blanche bien pliée et placée devant chaque convive, a été déposé un carré de chocolat enveloppé dans un emballage comportant la photo d'Helmut et sa signature.
Un repas succulent aux saveurs épicées nous est servi tout au long de l'après-midi et nous caresse les papilles. De belles couleurs aussi dans l'assiette à la présentation soignée et recherchée digne d'un grand restaurant. Un régal pour le goût.
D'agréables discussions avec les amies se mêlent et s'entremêlent.

Pour notre plus grand plaisir, Helmut nous rejoint vers 13 h 30. Applaudi et accueilli chaleureusement, il apparaît en costume sombre et chemise gris pâle ouverte ; Voilà que c'est aujourd'hui mon 6ème fandinner et que pour la première fois il ne porte pas de cravate. Cela lui donne un air moins apprêté et beaucoup plus décontracté. Une petite touche de fraîcheur se remarque avec cet oillet blanc donné par une fan et qu'il portera en guise de pochette pendant les trois heures de sa présence parmi nous.
C'est à chaque fois pour moi un réel étonnement de voir arriver Helmut toujours si classe, si distingué, si fièrement élégant et nous parlant d'une voix si douce, et me semblant aussi si délicat et si fragile et en même temps à la fois si charismatique et si « Monsieur tout le monde ». Un contraste surprenant entre le personnage dans la vie courante et le personnage sur scène.
Des tours de table bien réglés et très organisés, ce qui est indispensable pour rencontrer 300 personnes en 180 minutes. Une méthode cependant un peu différente des autres années. Une poignée de main à chacun, puis un autographe, pour terminer par la photo. Cette fois les trois bises belges, réputées chez Helmut, ne sont pas au programme.
Il s'acquitte de toutes ces « tâches » avec la courtoisie et la gentillesse qui lui sont habituelles, sans jamais se départir de son beau sourire sur les lèvres. Un vrai spectacle pour ses fans de le voir évoluer de ci, de là, tel un ballet bien réglé et tout en légèreté.
Joie, bonne humeur, ambiance de fête règnent ici et tout le monde se réjouit de cette très courte mais très espérée et attendue rencontre avec l'artiste qui nous quitte vers 16 h 30, non sans nous avoir adressé quelques mots et nous avoir donné rendez-vous pour le soir.
Un après-midi fort agréable et qui laisse bien des souvenirs.

Voir les photos : Les moments d'exception


Salle Reine Elisabeth

Comme toujours une salle très accueillante et confortable que l'on retrouve avec joie.
Ce soir les fans sont en surnombre et il règne ici une effervescence peu commune qui est de bon augure pour une soirée exceptionnellement belle et vibrante.
Un décor tout nouveau et très lumineux s'offre à nous. De très beaux jeux de lumière qui colorent, jouent à cache-cache et éclairent par intermittence les longues colonnades qui se dressent en arc de cercle de chaque côté de la scène. En fond, au milieu, un écran géant est habité par une photo du crooner, chapeau et imperméable, pour l'ouverture du spectacle et qui sera remplacée par un beau portrait d'Helmut dans Out of Africa lors de la seconde partie. Egalement après l'entracte, un beau ciel étoilé fera office de plafond.
Parfois les lettres de feu « Helmut Lotti in concert » clignotent allègrement. Belle surprise que ce décor et une nouveauté bien rafraïchissante.


Les concerts (26 et 27 janvier) : quel panache !

Autant dire tout de suite qu'ils ont été plus qu'excellents. Un talent vocal au summum ! Un vrai REGAL !

La salle Reine Elisabeth est comble ce samedi 24 janvier pour applaudir Helmut pour son retour à Anvers. Il joue sur le registre du « Best Of ». Belles chansons et jolie voix rythment sa performance tout au long de la soirée.
Avec l'énergie qu'on lui connaît, il nous propose un patchwork musical éblouissant avec une programmation très éclectique mélangeant tous les genres musicaux dans un heureux et agréable méli-mélo qui ravit son public. Helmut manie aussi bien le jeu de ses cordes vocales que son jeu de scène. De vraies prouesses avec sa voix et une présence scénique toujours au top. Quel punch, quelle énergie et quelle capacité à charmer toute la salle et à lui faire passer les émotions.
L'ambiance est bel et bien au rendez-vous et Helmut nous livre un spectacle convivial, chaleureux et généreux. Les spectateurs, amateurs de belles chansons, sont très réceptifs et en communion avec le chanteur, le remercient au centuple par des salves d'applaudissements et des ovations.
J'ai adoré ce best of.
Une magnifique surprise que nous a réservée Helmut avec cette plongée exceptionnelle dans le répertoire classique accompagnée de quelques touches prises dans divers autres albums et d'une nouveauté en fin de séance avec un duo explosif Helmut/Evelyne dans Paradise by the Dashboardlight (pour samedi soir seulement, le dimanche ayant retrouvé le "Black medley" final).

Un choix superbe de ses plus beaux classiques comme Surrender, John Brown's Body, Auld Lang syne, Caruso, Amazing Grace, Granada, Havah Naghila, Du Nur Du Allein, Nessun Dorma et Ave Maria... magistral !!!
Belle surprise aussi en fin de première partie du spectacle avec ce jeune chanteur Andréï qui envahit d'un seul coup l'espace de sa voix puissante et profonde dans O sole et Mio en duo avec Helmut, et seul dans Santa Lucia pour donner de nouveau la réplique à Helmut dans Kalinka. Superbe voix d'Andréï qui a laissé la salle admirative et qui lui a valu une exceptionnelle standing ovation qui l'a ému jusqu'aux larmes les deux soirs. Moment très émouvant pour lui comme pour le public. J'ai la nette sensation qu'il a du mal à croire que son rêve devient réalité avec cette invitation à participer aux concerts d'Helmut.
Autre chose étonnante, Helmut a joué "au choriste" pendant le temps qu'Andréï prenait sa place sur le devant de la scène. Un Helmut formidablement généreux avec ce jeune chanteur et qui s'est effacé pour lui donner la "vedette" pendant quelques instants.

Encore une histoire mignonne avec cette petite mise en scène à la fin du concert du dimanche et qui a bien amusé les spectateurs. Nous avons eu le droit de faire la connaissance d'un "Helmut Lotti" bis !! si si !! Une jeune fille s'appelant "Lotti" a remis le bouquet final à Helmut tandis que son ami répondant aussi au prénom de "Helmut" l'a rejointe sur la scène et même si je ne comprends pas le néerlandais, il me semble bien qu'il l'a demandée en mariage. Vous imaginez facilement que "Lotti" était toute confuse et que sa réponse à son "Helmut" a elle a été "oui" appelant les félicitations et une bise de la part du vrai Helmut Lotti apparemment ravi et amusé par cette double homonymie. Surprenant vous ne trouvez pas cette petite histoire ?

Bien sûr, nous avons pu nous régaler également de plusieurs autres grands succès plus ou moins récents tels que I am so Lucky to Sing, That's Amore ou Guantanamela, quelques mesures de Shosholosa, Out of Africa, Kom nu pour un rappel aux sources, ou encore The lion Sleeps to Night ou Pata Pata et son tour de salle légendaire.
Je donne ma mention spéciale à Besame Mucho qu'Helmut a peaufinée pour qu'elle devienne irrésistible de charme et de sensualité.

Nous avons admiré aussi la voix d'Helmut a cappella bien sûr dans le final de Caruso mais aussi dans plusieurs extraits de chansons françaises, telles La Mer de Trenet, My Way (Comme d'habitude) de Claude François, etc... pour enfin annoncer What now my love (Et maintenant) de Bécaud. Humm... un régal sa voix sans micro.
Une petite remarque cependant. Qu'est-ce que j'aimerais qu'Helmut chante ces chansons françaises en français puisque pays d'origine normalement oblige!! Il me semble que ça plairait aussi à beaucoup de monde.

LA VOIX D'HELMUT, je pense, en a encore scotché plus d'un.
Une voix d'une qualité exceptionnelle pendant ces deux concerts. Il me semble qu'Helmut se surpasse toujours plus. Une voix toujours plus travaillée, en profondeur, en douceur, en pleins et en déliés, une voix qu'il amène là où il veut, des exploits vocaux formidables qui vous coupent le souffle et les dernières notes de Nessun Dorma qui montent si haut qu'elles vous caressent les tympans pour vous étreindre le coeur et ressortir sous forme de larmes par les yeux. J'ai vécu cela en communion avec Petra (Allemagne), main dans la main dimanche après-midi. Le beau timbre de voix d'Helmut et son interprétation sans faille a su nous donner une intense émotion.
De même pour l'Ave Maria qui était sublime. Non non, ce mot n'est pas trop fort.
Quelles interprétations et quelle délicatesse et subtilité dans la voix.
Helmut était au plus beau de ses qualités vocales.
QUEL PANACHE !!!

Un GSO toujours au top et épaulant si bien Helmut. Wim, toujours si discret mais en même temps si présent et si talentueux pour diriger l'orchestre et accompagner Helmut au piano.

Ce programme est à l'évidence de toute beauté à en croire les ovations faites à Helmut qui nous a fait un véritable festival. Il a mis sa grande technique vocale au service de l'émotion, du frisson, de l'humour, du rire. Une voix chaude, chaleureuse et puissante, élégante et charismatique qui accroche le cour et vous travaille au corps. Une voix à son meilleur, générant tant d'émotion et de bonheur. Une forme vocale éblouissante.
Maître également dans l'art de l'échange avec son public, Helmut a transporté son auditoire dans un voyage musical digne du plus beau tour du monde.

J'ai vraiment beaucoup aimé. Aussi j'ai hâte d'être au 14 mars pour m'en délecter de nouveau à Bruges.

Encore un petit mot pour terminer. Nous avons passé un super week-end en Belgique et nous avons eu grand plaisir à nous retrouver toutes pour parcourir cette belle ville d'Anvers, pour s'attabler devant une bonne pizza, pour quelques rigolades et bien sûr pour partager ces moments musicaux (voir les photos Les moments de bonne humeur).

Vous pouvez découvrir d'autres photos du concert : les instantanés du concert

Concert précédentSommaireConcert suivant


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon