Actualités

Nouvel album
The Comeback album


>> Acheter l'album

Nouveau concert
The Comeback Concert
Pop-rock/Folk
- - - - -
25 novembre 2017 à 20:00
Elisabeth Center
à ANVERS (Belgique)

>> Réserver vos billets

THE COMEBACK TOUR
Allemagne, Autriche, Suisse, Suède, Finlande et Danemark
>> Réserver vos billets
 


ANVERS/Borgerhout, De Roma
8 mars 2013
Ambiance cabaret pour la première de MIJN HART & MIJN LIJF


En 2010, lors de son Jubilé, Helmut signifiait qu'il désirait rompre avec les codes établis, qu'il désirait produire ses propres chansons et sa propre musique et que la suite de sa carrière ne ressemblerait en rien à ce que nous avions connu.

Helmut Lotti le désirait ardemment, et l'a réalisé ! Et...

Le 14 janvier 2013, ses nombreux fans étaient invités à découvrir son nouvel opus très personnel Mijn Hart & Mijn Lijf (Mon Coeur et Mon Corps).
Le 8 mars, ils se pressaient à la Première d'une série d'une trentaine de concerts programmés à travers les centres culturels de la Belgique flamande.

A présent que nous avons découvert MH & ML, je peux vous assurer qu'il disait vrai et qu'il n'avait rien caché de son changement d'orientation musicale et artistique. Ce nouvel album pop rock, avec des textes et des musiques de son cru a, en effet, de quoi surprendre et étonner. Tout d'abord, comme le titre l'indique, l'artiste n'hésite pas à nous dévoiler partiellement son Corps avec une pochette de CD au graphisme évocateur et tellement inattendu, puis son Coeur avec des chansons semi autobiographiques aux thèmes intéressants mais parfois peu courants, tantôt gais et humoristiques, tantôt plus graves et réalistes, tantôt intimistes et sombres. Figurent aussi, dans cette oeuvre, un poème de l'écrivain belge Hugo Claus qu'il a mis en musique, une chanson sortie de la plume de son épouse Jelle, sur le départ d'un être cher, et une parodie délicieuse dans laquelle il se moque allègrement et sans concession de sa condition de Star.

Plus question cette fois d'orchestre symphonique, mais plutôt d'un solide groupe de 5 musiciens, appelé pour l'occasion Les Condors, pour accompagner Helmut dans ses nouvelles pérégrinations.

Je dois dire que les langues et les critiques sont allées bon train concernant cet album et tous les changements drastiques opérés par notre chanteur, mais je suis restée sereine et confiante, connaissant son professionnalisme et son perfectionnisme. En effet, il ne m'a jamais déçue. J'étais convaincue que ce qu'il concocterait serait à la hauteur, même si totalement différent du passé. Il est certain que les gens en général n'aiment pas être bousculés par de trop grands chambardements et cette fois, il faut bien l'avouer, c'était considérable, d'où quelques réticences de la part des fans, surtout ceux de la première heure.

Je vous propose donc mon regard sur cette nouvelle aventure toute rock'n roll, avec Helmut Lotti aux commandes.

Quel bonheur de reprendre la route vers la Belgique... Enfin le rail, devrais-je dire. Le train n'accuse pas de retard aujourd'hui et fend le brouillard qui enveloppe la campagne dont l'horizon est invisible, mais la température est assez douce. Le convoi entre en gare de Paris à l'heure dite. Catherine est là, comme prévu, à l'entrée du quai et nous poursuivons ensemble, en TGV, un agréable voyage. Le soleil commence à poindre et ses pâles rayons nous effleurent discrètement pour nous donner une agréable sensation de chaleur. Nous avons rendez-vous avec Claire qui arrive du centre de la France et que nous accueillons à bras ouverts à la gare centrale d'Anvers. Au plaisir de la retrouver se mêle l'excitation d'assister toutes ensemble au nouveau show d'Helmut. Pour moi, l'attente fait aussi partie des moments séduisants d'un évènement. Cela me réjouit car le revoir sur scène est toujours un grand plaisir avec cette fois en prime l'attrait de la découverte d'un projet audacieux, d'une nouvelle musique, d'un nouveau style, en un mot d'un tout nouvel Helmut.

Et voilà, l'instant T tant espéré et rêvé arrive forcément. Après une patiente et obstinée attente de plus de deux heures devant les portes closes du Roma et une inévitable bousculade lors de leur ouverture (ce soir, les sièges ne sont pas numérotées) pour essayer de s'approprier la meilleure place afin de se trouver ainsi au plus près de l'Artiste, nous voilà enfin installées dans la salle de spectacle.

C'est une chaude ambiance cabaret qui nous accueille avec ces petites tables rectangulaires dressées pour cette Première, sur lesquelles des bougies sont allumées, et qui attendent leur locataire d'un soir. L'atmosphère est ouatée et j'aime cette étrange et joyeuse effervescence. La salle est bondée du rez-de-chaussée jusqu'au balcon.

La scène est plongée dans la pénombre et les instruments de musique sont enveloppés d'une douce lumière bleue qui rend l'espace un peu mystérieux. Nous pouvons toutefois discerner l'insolite et original décor qui représente l'intérieur délabré d'un grenier, sous les combles... tapisserie déchirée, vitres des fenêtres du toit brisées, appliques murales avec abat-jour rouge, faiblement éclairées, et dont une est pendante... un endroit pas très engageant au premier abord ! C'est un décor sorti de l'imagination de la Société Abattoir Fermé.

En fond de scène, une porte dissimulée dans le décor s'entrouvre pour laisser surgir, tour à tour, les musiciens qui prennent place. Les 5 Condors ouvrent le bal avec la musique instrumentale de la chanson titre MH & ML. Le ton est donné... C'est certain, la soirée s'annonce très rock'n roll.

- Au piano, Wim de Busser
- A la guitare, Bjorn Eriksson et Geert Hellings
- A la basse, Nicolas Rombouts
- A la batterie, Bert Huysentruyt

Belle entrée fracassante sur les planches pour notre Star qui se dévoile le dernier et qui illumine l'espace de son généreux sourire et de sa silhouette svelte et très élégamment vêtue d'un smoking écru sur une chemise noire ornée de quatre rangées de bouillonnés. Helmut s'enflamme sur la première chanson, la brûlante et très rythmée Je Lijf is als een Vuur (Votre corps est comme un feu)... tout un programme.

Avec la plus grande gravité dans la voix, il entonne une de mes chansons préférées Roofdier (Prédateur).

Une invitation sur la piste de danse nous est soumise avec Eeuwig Duet (Eternel duo) et l'harmonica d'Helmut lui donne sa tonalité country. Je constate combien son aisance s'est affirmée dans la pratique de cet instrument.

J'obtiens mon solo de guitare aux sons purs et limpides avec Tegenstrijd (Contradiction).

Puis, notre chanteur plaque des accords de guitare sur Als jij er niet bent (Si vous n'êtes pas là), un air très dansant qu'il chante dans une très haute tonalité. Je dois avouer que ce n'est pas mon morceau préféré, même si j'en aime le rythme.

Beaucoup de rythme encore avec Veel te Doen (Beaucoup à faire) dans laquelle il retrace et mime avec humour une journée épuisante de travail.

La ballade Voed Mij Op (Guide moi) amène de la douceur pour évoquer les relations difficiles entre père et enfant, suivie de l'émouvante Kom Terug (Reviens) à laquelle l'accordéon qui semble pleurer apporte une touche de tristesse et de nostalgie.

Sur le devant de la scène, entouré de ses 5 condors, l'Artiste, qui s'accompagne à la guitare, chante de sa douce voix Ik schrijf je neer (Je vous écris), ce poème d'Hugo Claus qu'il a mis en musique. Voilà un très joli moment.

Retour à un tempo plus soutenu avec Angst (Anxiété).

Beaucoup de créativité avec Mijn Hart & Mijn Lijf (Mon Coeur et Mon Corps) qui est une chanson en deux parties dans laquelle Helmut surprend tout le monde en chantant d'une voix très sombre, dans une tessiture de basse. Je pense que nous entendons cela pour la première fois.

Enfin de la fantaisie, de l'humour, du dynamisme nous sont proposés avec cette parodie Hoera Ik Ben Een Ster (Hourra, je suis une Star).

Tout a du charme... tout est captivant.

L'artiste décline ses 12 titres de MH & ML et c'est un régal. Du style, de la fantaisie, de la voix, tout y est. Il est retourné à ses racines flamandes et chante principalement en néerlandais, mais cela ne me gêne pas car j'ai potassé chaque texte traduit en français et j'en connais la teneur. Je reconnais toutes les intros sans problème. Il se promène, très à l'aise, dans ce nouveau répertoire, avec précision et une mise en scène très étudiée pour chaque texte : sa spécialité. De l'énergie à revendre, de la sensibilité, de l'émotion, de la légèreté, de la gravité, de la générosité, du talent, du professionnalisme, et bien sûr UNE voix qui n'a rien perdu de sa qualité et de son charisme.

Entre les chansons du nouvel album, Helmut glisse plusieurs reprises en anglais et livre une superbe et captivante interprétation de A World Full of Grey de Oscar Brown Jr., quelle voix bien dosée et travaillée ! Sa version explosive de Run On dominée par une fantastique gestuelle nous laisse tous épatés. Un moment incroyable du spectacle. Pour calmer le jeu, un air de country, doux mais bien rythmé, avec Gentle On My Mind.
Il nous fait aussi un cadeau autant inattendu qu'apprécié avec In the Arms of a Stranger, une ballade toute Helmutienne extraite de l'album Time to Swing, romantique à souhait. Et il remet au goût du jour, bien soutenu par son groupe, un titre jazz/blues de son album Just for You : Heaven, sur lequel il gratte de nouveau les cordes de sa guitare. Ainsi qu'une chanson d'un de ses premiers albums Ik Wist Niet Waar ik Het Had. Et en second rappel, c'est l'émotion assurée avec la reprise de Woman de John Lennon.

Le rocker présente son orchestre qui l'a accompagné de façon talentueuse pendant toute la soirée et chaque musicien y va de sa petite exhibition personnelle. Le solo de batterie de Bert est impressionnant.

De son côté, l'homme de l'ombre qu'on appelle contradictoirement l'éclairagiste crée l'ambiance et dirige vers la scène ses lasers de différentes couleurs qui évoluent au rythme de la musique. Il axe ses lumières sur l'artiste afin de le mettre en valeur, alors que les musiciens passent la majeure partie de la séance plus ou moins dans le clair-obscur... mais l'atmosphère de l'album est bien retranscrite et la magie opère à tel point que le grenier devient petit à petit plus accueillant et lumineux.

Bien qu'il ait fait un virage musical à 180°, Helmut est excellent et incontestablement, il met tout son coeur et tout son corps dans cette performance. C'est aussi un régal de voir avec quel plaisir il assure le show et avec quels talent et finesse il sert sa nouvelle musique. Et ça, ça compte beaucoup, car si l'artiste est heureux, ça rejaillit forcément sur les spectateurs. Un concert dynamique, original, moderne, sans entracte et rassemblant tant de la bonne musique que toutes ses qualités et tout ce que nous aimons de lui. Il apparaît aussi qu'il aime encore les beaux morceaux de musique, qu'Elvis est toujours présent dans son univers et qu'il est toujours le même chanteur qui navigue sur scène comme un poisson dans l'eau.

Comme le second bonheur de cette soirée, après le spectacle, Helmut signe les CD des fans et je vous assure qu'ils sont nombreux à se présenter devant sa table. Pendant plus de 2 heures, Catherine, Claire et moi pouvons l'observer et constater qu'il est très souriant, décontracté, heureux, et qu'il prend le temps de s'adresser à chaque personne, très attentif à leurs impressions, de blaguer et de faire des photos. C'est agréable de le voir si disponible et à notre tour de pouvoir discuter avec lui et écouter ses explications diverses.

Dans la salle, nous apercevons Piet Roelen, Boogy Boy et même Omer. Je fais la connaissance de Wyn, mon homologue australienne pour le forum, qui, à la faveur d'un voyage en Europe, s'offre la joie d'applaudir Helmut pour la première fois. Malheureusement, notre conversation se trouve très vite limitée à cause de la barrière des langues. Je salue également Heidi du Team et échange quelques idées avec elle, de même qu'avec Jelle, l'épouse d'Helmut. Des journalistes de la presse et de la télé flamande interviewent Wyn pour souligner le fait qu'une fan d'un pays si lointain est présente au Roma et j'ai aussi droit à quelques questions.

Que dire encore... Plein de jolies choses... et que je suis sortie de ce concert très heureuse, mais je vous invite à vous rendre compte et à apprécier par vous-même.

Voici la play-liste de ce premier concert :

Je lijf is als een vuur
Roofdier
Eeuwig duet
Tegenstrijd
Gentle on my mind
Als jij er niet bent
In the arms of a stranger
Veel te doen
World full of gray
Voed mij op
Kom terug
Ik schrijf je neer
Heaven
Angst
Run on
Ik wist niet waar ik het had
Dan ben ik erbij  - Als ik praat in mijn Staap
Mijn Hart en Mijn Lijf

Rappels

Hoera, ik ben een ster!
Woman

à voir aussi :

Photos
du concert
Instantanés de
bonne humeur



| Sommaire |


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon