Actualités

Nouvel album
The Comeback album

Sortie le 21 octobre 2016
>> Ecouter les extraits

>>
Acheter l'album en prévente

>>
Acheter les billets de concerts (Allemagne)

 

 


ANVERS, De Roma
25 mai 2014
Matinée française

Court ! Beaucoup trop court ! Mais tellement divertissant !

Claudette et moi avions fait le voyage vers Anvers. Il faut bien dire que nous avions été grandement tentées et curieuses aussi, puisque Helmut nous avait alléchées lors de notre rencontre après le spectacle du 8 mai à Gand, en nous faisant l'article pour ce concert et nous promettant une surprise avec une chanson en français qu'il n'avait jamais chantée ! Très persuasif notre chanteur !

Ce jour là, la variété française, dans ce qu'elle a de plus traditionnel, est mise à l'honneur à Anvers, par Eddy et les Vedettes (un groupe belge flamand) et ses divers invités dont Helmut fait partie.

Dans cette salle du Roma, pas de rangées de sièges, mais ce sont de petites tables qui s'offrent à nous, à la façon d'un cabaret. C'est très accueillant et je prends place sur le côté droit de la scène, accompagnée de Claudette et son amie Geneviève. D'après le programme, la soirée se déroule en trois parties d'environ une heure avec une pause d'un quart d'heure entre chacune, espace pendant lequel les amateurs de musique peuvent se désaltérer à leur table ou au bar.

Sur la scène, les musiciens sont au nombre de 7 (ou plus parfois), parmi lesquels je reconnais les deux condors d'Helmut : le guitariste Geert Hellings et le bassiste Nicolas Rombouts. Les instruments de musique sont nombreux et variés : piano, batterie, guitares, trompette, saxophone, trombone et d'autres encore qui viennent s'ajouter selon les besoins, comme l'accordéon, la flûte traversière, la contrebasse, le tambourin et autres maracas. Deux choristes féminines complètent cette belle formation. Tout est réuni pour que l'après-midi soit agréable.

Les Artistes entrent en piste et le concert s'ouvre sur une chanson de Michel Fugain Une belle histoire. Puis, La Marseillaise, l'hymne national français, retentit, partiellement chantée à la façon de Gainsbourg. Ce qui m'a un peu étonnée, mais peut-être une petite histoire est-elle attachée à ce fait, mais je n'ai pas compris l'entrée en matière racontée par le présentateur. Ou alors, c'est tout simplement en hommage au thème qui nous occupe : la chanson française ! Ensuite, chacun décline, tour à tour, les morceaux choisis. Un vrai festival des titres phares de mes jeunes années et des plus grands interprètes français et belges francophones : Charles Aznavour, Françoise Hardy, Claude François, Georges Brassens, Jacques Brel, Edith Piaf, Adamo, Léo Ferré, Gilbert Bécaud, Dalida, pour ne citer qu'eux, mais il y en a bien d'autres encore qui sont proposés tout au long de cette récréation. Et c'est sur une réputée complainte de Gérard Lenorman, Voici les clés, que s'achève la première partie.

C'est sur Le Parapluie de Brassens que le show reprend. Et c'est au tour de l'hymne national belge La Brabançonne de résonner dans la salle, joué dans le style jazzy. Comme c'était le jour des élections européennes, ceci explique peut-être cela ?
L'instant tant attendu de voir Helmut apparaître se situe en fin de cette seconde période et voilà que l'objet de tous nos désirs musicaux, de sa plus belle voix, s'attaque à un tube de notre monument national Johnny Hallyday, Que je t'aime . Bien sûr, à l'écoute des premières mesures, je jubile.... Quelle énorme surprise qui m'enchante et me bouleverse quelque peu puisque j'obtiens instantanément la chair de poule. Excellent choix et un challenge qui n'est certainement pas des plus faciles à relever. Mais Helmut le réussit formidablement bien avec le beau timbre de sa voix et ses petits accents rauques, avec sa douceur parfois et sa gestuelle pour exprimer le texte, avec son éclatant talent. Et si Johnny chante plutôt en force, à mon oreille, la voix douce et délicate de notre chanteur coule comme une caresse sur certaines paroles de la chanson tout en redevenant très percutante sur d'autres. J'ai beaucoup aimé cette interprétation qui a sonné pour moi comme un cadeau au titre de la fête des mères (25 mai en France) et ceci pour deux raisons : la première étant que Johnny Hallyday, dont j'aime le répertoire, est mon idole depuis les sixties, et la deuxième étant que depuis 15 ans, c'est la voix d'Helmut qui m'enchante aussi. Alors cette extraordinaire alliance d'une chanson et d'une voix, ne pouvait que me réjouir. Je ne peux dire que merci et bravo pour cette magistrale interprétation. La surprise était effectivement totale.
Helmut porte, avec beaucoup d'élégance, une chemise blanche joliment brodée et un pantalon noir. C'est tout-à-fait à mon goût.
La réputée Jo Lemaire clôture cette seconde partie avec une reprise de Il est cinq heures, Paris s'éveille de Jacques Dutronc.

La troisième partie apporte aussi son lot de surprises et c'est sur un duo avec Jo Lemaire que Helmut reprend possession de la scène en proposant une nouvelle version de Je suis venu te dire que je m'en vais de Serge Gainsbourg. En toute honnêteté, ce n'est pas une version que j'aime.
Il enchaine avec une nouveau cadeau et entonne Nathalie, cette chanson forte de Gilbert Bécaud, qu'il s'approprie de belle manière. Après réflexion, son choix n'est pas vraiment étonnant puisque nous savons qu'il aime Gilbert Bécaud et que ce dernier est un des plus grands représentants du répertoire français. Il est donc logique et s'inscrit très bien dans ce concert. C'est avec une grande sensibilité et subtilité qu'Helmut interprète ce beau texte et qu'il le termine d'une façon tonique et époustouflante. Quelle forme olympique ! Le chanteur a, encore une fois, servi cette chanson avec talent.
Hommage à Alain Delon et Dalida avec la reprise de ce duo mythique Paroles, paroles et l'exécution par un jeune garçon d'une époustouflante chorégraphie sur Alexandrie, Alexandra, le succès disco posthume de notre Cloclo national. Puis, c'est déjà l'heure du final et le concert se termine en apothéose avec toute la troupe sur la scène pour un morceau de Michel Delpech, Pour un flirt avec toi.
Le tout couronné par de nombreux applaudissements et ceci tout au long du spectacle.

Tous les artistes, et ils sont nombreux, ont été les artisans de cet excellent show. Sympathiques et enjoués, ils ont mené le spectacle de mains de maître, et avec humour. Les présentateurs me sont apparus parfaits, mais malheureusement, impossible pour moi de les comprendre car, bien naturellement, ils se sont exprimés en flamand. Mais quel plaisir d'entendre les chansons françaises, en français.

Bien sûr, j'étais venue principalement pour écouter Helmut, mais j'ai apprécié tous ces chanteurs et musiciens aux multiples talents. De belles voix et de bons interprètes nous ont offert un show d'excellente facture et la chanson française a été honorablement représentée et fêtée, avec un répertoire très varié. L'orchestre était aussi de qualité et bien sûr, les deux comparses guitaristes d'Helmut y ont participé activement. C'était un bel après-midi et j'ai passé un agréable moment.

 

LISTE DES CHANSONS FRANCAISES interprétées par les différents artiste lors de la "MATINEE FRANCAISE" du 25 mai 2014

1ère partie 2ème partie 3ème partie
Une belle histoire (Michel Fugain)
La marseillaise (hymne national français)
La bohème (Charles Aznavour)
Salade de fruits (Bourvil)
Tous les garçons et les filles (Françoise Hardy)
Comme j'ai toujours envie d'aimer ( Jean-François Michael)
Reste (Claude François)
Comme d'habitude (Claude François)
Ca plane pour moi (Plastic Bertrand)
Voici les clés (Gérard Lenorman)
Le parapluie (Georges Brassens)
La brabanconne (hymne national belge)
Marquise (Georges Brassens)
Si le bon dieu l'avait voulu (Georges Brassens)
Jaurès (Jacques Brel)
Les flamingants (Jacques Brel)
Capri c'est fini (Hervé Vilard)
Sous le ciel de Paris (Edith Piaf )
Vous permettez monsieur ( Salvatore Adamo)
Aline (Christophe)
Avec le temps (Léo Ferré)
Que je t'aime (Johnny Hallyday)
Il jouait du piano debout ( Michel Berger)
Il est cinq heures, Paris s'éveille ( Jacques Dutronc)

Je suis venu te dire que je m'en vais ( Serge Gainsbourg)
Nathalie (Gilbert Bécaud)
Poupée de cire, poupée de son ( Serge Gainsbourg)
La foule (Edith Piaf)
Paroles, paroles (Dalida et Alain Delon)
L'été indien (Joe Dassin)
J'attendrai ( Claude François)
J'aime la vie (Sandra Kim, gagnante Eurovision 1986)
Non non rien n'a changé (Les Poppy's)
Alexandrie, Alexandra (Claude François)
Pour un flirt (Michel Delpech)

à voir aussi :

Photos
du concert
Instantanés de
bonne humeur

 

| Sommaire |


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon