Actualités

Nouvel album
The Comeback album

Sortie le 21 octobre 2016
>> Ecouter les extraits

>>
Acheter l'album en prévente

>>
Acheter les billets de concerts (Allemagne)

 

 

PERIODE "THE CROONERS"

OSTENDE - Casino Kursaal
4 mars 2007

Une étoile de la chanson
sur les planches d'Ostend
e


Après une courte nuit d'un doux sommeil peuplé de rêves musicaux, nous retrouvons notre joyeuse bande de fans français sur la route d'Ostende où Helmut foule les planches du Casino pour la seconde fois de cette tournée.

Helmut est un chanteur atypique qui bâtit et consolide son succès au fil des concerts, de scène en scène, de ville en ville et de pays en pays. La scène est son royaume et c'est là qu'il s'exprime sans réserve mais avec classe, talent et sens du spectacle.
Sa voix, ses choix musicaux, son humour, sa relation particulière avec son public font sa réputation et nous enchantent tous en live.

Ses fans, encore cette fois, saluent son nouvel album The Crooners qui présente un large éventail de reprises magistrales des grands crooners américains d'après-guerre, mais aussi des compositions personnelles dont on n'a plus à faire l'article tellement elles "font la pige" à ces tubes mondiaux.

Dans une ambiance chaleureuse et feutrée, le spectacle bat son plein. Il est haut en couleur et l'exhibition est de grande qualité, Helmut étant toujours fidèle à lui-même et à sa réputation de showman.

Au programme, les Crooners selon Helmut pour cette première partie. Tous ces tubes, revisités à sa manière avec de belles orchestrations, nous plongent dans une atmosphère rétro avec la magnifique et imagée mise en scène de Everybody Loves Somebody, la douceur et le romantisme de Blue Moon, le swingue de Hello Dolly, la mélodie de What a wonderful world, le rythme de That's Amore pour ne citer que ceux-là.

Les chansons d'Helmut amènent aussi humour et romantisme liés à ce répertoire sur l'amour comme par exemple cette formidable interprétation de The Most Expensive Girl présentée comme une succession de clichés, ou There's a sparkle in your eyes, ce duo merveilleux avec Evelyne, une des trois choristes.

Pendant l'entracte, j'ai le grand plaisir de saluer Jérôme, le guitariste français de l'orchestre, très gentil et abordable et nous échangeons quelques mots sympathiques.

Dans la seconde partie les airs classiques promettent frissons et chair de poule, les airs latinos vous transportent dans l'envoûtement et le romantisme, les airs africains dans le rythme, les airs russes dans le folklore et ceci tout au long du show.

Helmut captive, passionne, amuse par ses interprétations toujours accompagnées de véritables mises en scène pour les rendre plus vivantes et plus attractives; C'est toujours une véritable explication de texte qu'il nous livre si généreusement et sans s'économiser pour illuminer notre ciel le temps d'une soirée. Le style, la classe et la manière, c'est tout ce qui le caractérise.

Il fait toujours l'attraction dans la salle lorsqu'il prend quelques unes de ses fans pour des "Caterinas" qu'il fait participer à sa chanson, ou lorsqu'il emmène toute la salle dans un Pata pata effréné faisant danser quelques femmes ravies qu'il entraîne dans un corps à corps musical. Les spectateurs, debout, accompagnent avec un brin d'étonnement et un brin d'amusement au coin de l'oeil, ses pérégrinations au sein du public en tapant dans leurs mains. Lorsque Helmut revient sur scène, il donne son appréciation et félicite les participants. A propos de cette chanson africaine, sa démonstration du "Xhosa" était encore une fois excellente. Mais comment fait-il cela ?

Pour couronner le tout il nous offre encore ses trois medleys de sa recette personnelle. Qu'ils soient soul, swingue ou rock, c'est un pur régal de vitalité, d'énergie, de dextérité, de souplesse et toujours cette voix qui se plie à tout et ne perd absolument rien de sa qualité et de sa beauté. A noter que pour la séance de l'après-midi, Helmut a fait sa sortie de scène sur Nessun Dorma et que nous sommes restés un peu sur notre faim, tout le monde attendant le medley final. J'imagine que ceci était dû au fait qu'il chantait de nouveau en soirée.

Comme vous le savez, la gentillesse d'Helmut et son respect du public sont devenus légendaires au fil du temps et ne se démentent jamais. Beaucoup de petites anecdotes pendant les concerts en témoignent. Cet après-midi, c'est cette mignonne petite fille qui vient jusqu'à la scène pour lui offrir un dessin qu'elle a fait à son intention. Helmut s'émeut et a un geste attendri envers cette jeune fan. Aujourd'hui encore il a reçu énormément de cadeaux de toutes sortes et a eu une attention pour chacun.

Il est attentif à tout, à l'oil sur tout et relève tout et c'est bien rare lorsqu'il ne se prête pas volontiers à quelques situations cocasses ou bizarres qui ajoutent à la bonne humeur de la salle. Comme par exemple cette femme qui vient jusqu'au premier rang pour s'essayer à une photo souvenir. Accroupie à mon niveau, je m'aperçois que l'objectif de son appareil photos est resté fermé, sans toutefois parvenir à le lui dire. Elle fait plusieurs essais, sans succès bien sûr. Helmut qui s'est aperçu du manège, toujours en chantant, prend la pose pour faciliter la situation qui commence à s'éterniser et ne manque pas de signaler, d'un geste, que l'appareil est fermé. Enfin la photo est prise ! Cette situation comique ne manque pas de dégénérer en fou rire pour tout le monde.

Il pose de nouveau pour aider une fillette qui fait peut-être son premier cliché. Puis un spectateur éternue à plusieurs reprises pendant qu'Helmut discourt entre deux chansons Il tourne cela en dérision et lui renvoie un son ressemblant à un aboiement, ce qui contribue encore une fois à rendre la salle hilare.

Helmut maîtrise son show en grand professionnel et si l'après-midi l'ambiance était chaleureuse, il n'en est pas de même pour la séance du soir dont l'auditoire est plus frileux en début de concert et assez difficile à emmener. Croyez-moi, j'étais témoin, Helmut a emballé tous ces gens et de belle manière, avec du style et du doigté, pour se faire acclamer comme un Roi en fin de séance par une foule déchaînée. C'est ce qui s'appelle retourner la situation à son avantage. Bravo l'artiste. Le soir également, la maman d'Helmut était venue applaudir son fils et un bus de Merelbeke avait amené des fans des environs.

C'était encore une très belle soirée. Que du bonheur que nous avons partagé tous ensemble. Nous ne rêvons maintenant que d'une chose, revoir l'artiste dans trois semaines à Charleroi et Bruxelles. Le Lotti virus est plus que jamais virulent.

Le lendemain matin, en voiture, nous avons quitté Ostende sur le beau duo There's a sparkle in your eyes diffusé sur Radio 2.

Vous pouvez découvrir d'autres photos du concert en cliquant ici (les instantanés du concert) et (les moments de bonne humeur).

Concert précédentSommaireConcert suivant


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon