Actualités

Nouvel album
The Comeback album

Sortie le 21 octobre 2016
>> Ecouter les extraits

>>
Acheter l'album en prévente

>>
Acheter les billets de concerts (Allemagne)

 

 
PÉRIODE "JUBILEUM TOUR"

ANVERS - Salle Reine Elisabeth
15 janvier 2010
OSTENDE - Casino Kursaal
16 janvier 2010
GAND - Capitole 17 janvier 2010

Une Etoile pour notre "Star" qui brille à Anvers, Ostende et Gand Jubileum Tour (20 ans de carrière)


Notre très attendu séjour en Belgique  s'achève sur une très belle note. Quel  formidable week-end. Tout n''a été que plaisir et bonheur.
Et je crois pouvoir dire, sans me tromper, que nos amis présents pour la première fois au diner des fans et au concert,  ainsi que les habitués des lieux, tous sont rentrés satisfaits et heureux.
Heureux de ces excellents et inoubliables moments passés en compagnie d'Helmut.
Et Heureux de nous retrouver entre amis, de partager, et de refaire les concerts en troisième partie de journée, devant d'énormes et délicieuses glaces.

Arrivés à Anvers la veille et après de sympathiques retrouvailles devant une pizza bien garnie et une nuit réparatrice, voici que nous nous dirigeons, tous d'un même élan, vers l'Hilton où nous sommes attendus pour 10 h.  C'est le point de convergence des fans de tous pays et, heureux de se retrouver, tout le monde se saluent gaiement,  tenant en mains l'enveloppe remise par Saskia et contenant le précieux sésame pour le concert du soir. Les visages sont resplendissants et une joyeuse effervescence règne à chaque table où les convives sont invités à déguster l'apéritif de bienvenue.
Devant chaque assiette est placé un petit souvenir de ce bel évènement : un très joli dépliant retraçant la carrière d'Helmut en une multitude de photos diverses et variées, avec un très beau plan d'Helmut "New look" en présentation.
D'énormes posters de l'artiste tapissent avantageusement les murs de la salle de restaurant.
C'est le moment agréable des échanges de petits présents, et du plaisir de "faire plaisir". Une photo, un pêle-mêle, un calendrier, un objet personnalisé... tout cela bien sûr aux couleurs de notre star préférée.

Notre attente fébrile n'est pas très longue et Helmut, comme toujours très ponctuel,  se présente comme prévu à 12 h, accueilli par les applaudissements enthousiastes de ses fans. C'est un plaisir de le revoir et une petite émotion m'étreint toujours le coeur, même après plusieurs années.
Toujours aussi mince, élégamment mais simplement vêtu d'un costume noir sur une chemise ouverte de même ton, il parait décontraté et radieux.
Après ses quelques mots de bienvenue dans les quatre langues, il prend place sur l'estrade et se tient debout derrière une table. C'est là qu'il officie pendant 4 heures car un petit changement est intervenu. Cette année il ne visite pas chaque table, mais nous reçoit tour à tour à cet endroit.
Et c'est à Saskia que revient le rôle de diriger les opérations. Tout se passe simplement et dans la bonne humeur et elle oriente les gens table par table vers l'estrade. Bonne organisation.
C'est certainement moins convivial, mais plus pratique pour Helmut qui ne perd pas de temps.et qui  termine cette séance à l'heure dite, soit à 16 h. Mais quoi de plus normal pour un sportif.. car pour cette fois, c'est un véritable marathon qu'il doit accomplir : 4 heures pour 350 personnes.
Helmut est accueillant, attentif et chaleureux avec tout le monde. Il est calme et affiche toujours son sourire si éclatant. Quelques mots échangés, autographe, photo et... pour les dames, les trois bises amicales retrouvées avec plaisir et pour les hommes, une poignée de main ferme et franche. Tout s'articule merveilleusement bien, comme dans un rêve, mais tellement rapidement.
Les flashs des appareils photos crépitent et Omer qui fait l'homme de service, appuie une multitude de fois sur le bouton pour fixer définitivement ces instants, sans jamais se départir de son sourire.
Entretemps, et pour marquer ses 40 ans et ses 20 ans de carrière, Helmut reçoit de la part de ses fans, un présent peu banal : une étoile qui porte son nom et qui brillera à jamais  dans le firmament, dans la constellation Orion. Quoi de plus naturel qu'une étoile pour notre STAR. Karin lui offre également un parchemin mentionnant le nom de tous les fans ayant participé à ce cadeau. Et, cerise sur le gâteau, c'est aussi un chèque de 1290 euros qu'il pourra remettre à l'Unicef, fruit des généreux dons de ses fans.
L'étonnement peut se lire sur son visage, et c'est avec un sourire ému qu'il admire son étoile et parcours le parchemin. Visiblement touché par ce geste d'amour et de reconnaissance de la part de son public, il  lui adresse ses chaleureux remerciements.
Chacun a vécu son petit instant d'intimité avec Helmut et c'est sur cette note joyeuse qu'il nous convie au spectacle du soir, non sans avoir  demandé aux fans qui auraient des cadeaux à lui remettre, de le faire maintenant plutôt que le soir, afin de ne pas perturber et interrompre le show. Puis c'est avec un petit pincement au coeur que je le vois s'éclipser doucement et disparaitre, nous laissant dans nos songes.

Merci à Helmut pour nous avoir accordé de son temps lors du fandiner et avoir offert toute son attention pendant quelques instants à chacun et chacune d'entre nous, avec patience et gentillesse. C'est toujours un réel plaisir de le rencontrer et d'avoir la possibilité d'échanger quelques mots avec lui.
Ce ne doit pas être un exercice facile, mais il me semble que c'est un très bon moyen de garder le lien entre lui et les fans.
Merci à Saskia et Thomas pour avoir  géré efficacement le déroulement des opérations.
Merci à Omer pour avoir fait chauffer les appareils photos sans faiblir et avec le sourire.
Merci à Piet pour avoir organisé cette réception toujours très appréciée.

Naturellement pendant ce temps un savoureux repas,  dans le registre du "sucré-salé", nous est servi et régale nos palais. Une très belle présentation des tables et un service hors pair  sont à remarquer.

Tout le monde étant bien restauré, nous regagnons notre hôtel, en faisant une petite halte dans quelques boutiques se trouvant sur notre passage,  pour un peu de shopping.

Puis l'heure du concert arrive et c'est dans un fauteuil bien moelleux de la salle Reine Elisabeth que nous nous vautrons pour applaudir avec fierté et le coeur joyeux, la première édition du jubilé.

 

Le concert, point d'orgue de cette journée

Il est loin le temps du Soundmixshow et du premier concert ! 20 ans se sont écoulés...

Depuis, les plus grandes scènes nationales et internationales ont accueilli notre "Star", les tournées interminables se sont succédé, les disques d'or et de platine se sont empilés, les records, les récompenses et les honneurs se sont amassés, les duos et les rencontres avec les têtes d'affiche se sont accumulés, les interviews, les télévisions et les unes de la presse se sont répandues, les fans se sont multipliés dans le monde entier, séduits par sa voix chaude et son regard pétillant et le succès ne s'est jamais démenti. Un amour et une fidélité que tous ont prouvés à leur artiste qui a su les tenir sous la magie de sa voix veloutée et de sa musique variée, tout au long de ces années.
De quoi en  faire rêver et  pâlir de jalousie plus d'un.
C'est ainsi, qu'auréolé de ce palmarès, Helmut a donné rendez-vous à son public  qui a répondu présent.  La salle est comble !

Une voix, des chansons, un décor, des lumières, des images, des costumes, et la virtuosité des musiciens du GSO plongent les fans dans un remake d'une carrière exemplaire et éblouissante, sans faux-pas.
Notre Star  présente un spectacle totalement remanié, novateur, rafraichissant, avec des surprises, de nouveaux arrangements, des chansons de son répertoire jamais entendues sur scène et des nouvelles également, des medleys originaux.
Un spectacle mené  tambour battant et de mains de Maître et qui enchante les connaisseurs et les autres. Une édition très riche au regard de la qualité du programme et de l'exceptionnelle prestation d'Helmut.
C'est dans une ambiance terriblement festive et survoltée que se  déroulent donc les trois premières éditions de ce jubilé (avec Ostende et Gand)  et c'est un moment marquant de sa carrière que nous partageons tous avec lui, ses musiciens et ses choristes.

Pour qualifier ces shows, je pourrais me contenter de vous énoncer simplement et rapidement quelques superlatifs du genre : génial, formidable, fantastique, merveilleux, etc... Mais je craindrais de perdre de la crédibilité car comme dit le dicton "A vouloir trop prouver, on ne prouve plus rien". Pourtant quoi de plus appropriés que  tous ces qualificatifs pour décrire ces soirées mémorables !

Aussi, je vous invite à vivre avec moi ces prestations magistrales qui nous ont valu de planer sur un petit nuage pendant quelque temps.

Pour accueillir la Star, la scène se pare du décor bien connu de la tournée "TIME TO SWING", arborant l'escalier central scintillant et les jolis pupitres ornés des initiales HL. Pendant toute la soirée, elle baigne dans de très beaux et chatoyants jeux de lumière de toutes couleurs qui alternent régulièrement et qui s'entremêlent délicatement et harmonieusement en rythme avec la musique . Des camaïeux de rouge, de bleu, de vert, des variations de jaune, d'orange, de rose, de mauve habillent le chanteur  en accord avec les chansons.
La seconde partie du concert se fait sur fond de ciel étoilé, la plus brillante de toutes ces étoiles étant indiscutablement Helmut, notre "ETOILE DU JOUR" qui scintille de mille feux. Par intermittence, des stalactites de lumière orange et blanche semblent illuminer ce ciel noir.

Et c'est ainsi que nous sommes transportés avec délice dans tout le répertoire de notre chanteur.

Les musiciens et les choristes, tout de noir et blanc vêtus, prennent place sur les estrades et après avoir accordé leurs instruments ouvrent la séance avec  "I JUST A GIGOLO", le plus grand des crooners..

C'est sur cette première chanson qu'Helmut fait son entrée sur scène sur la plus haute marche de l'escalier, enveloppé d'un halo  de lumière rouge. Son apparition crée la surprise et déclenche un "oh" de ravissement, comme une onde qui parcourt la salle, suivie de fervents applaudissements.
Il est éblouissant et souriant dans ce superbe smoking gris perle, d'une coupe irréprochable, taillé dans un tissu d'aspect brillant, avec surpiqûres ton sur ton et  une délicate asymétrie des poches, fermé par  2 boutons en tissu, face à face, et mettant en valeur son élégante silhouette. Une chemise blanche ouverte, ceinture et chaussures noires vernies, complètent le chic absolu  de cet ensemble adopté par Helmut,  qui lui va à merveille et qui allie modernité, décontraction et raffinement.

Sa voix mélodieuse envahit l'espace et pour une première mise en condition il accompagne sa chanson de quelques déhanchés provoquants et comme pour l'illustrer il n'hésite pas à lancer, appuyé avec désinvolture sur le piano de Wim : "I just a gigolo"., après la dernière note. Toujours l'humour qui prédomine chez lui.

Puis après une introduction personnalisée qu'il déclame en anglais, il entonne son hymne, tiré de "MY WAY" et  dédie à son public "I AM SO LUCKY TO SING", pour lui redire tout son plaisir de chanter pour lui. Il esquisse quelques pas de danse et adresse de la main un baiser à se partager.

Avec "FEVER" il fait monter la pression, porté par un flou de lumière bleue intense et vert jade. Il  exprime cette chanson avec une voix et une gestuelle très personnelles , pleines de  charme et de sensualité . Un morceau qui commence doucement et qui va crescendo jusqu'à la dernière note. Un vrai régal. Un titre qui figure parmi mes préférés de l'album "TIME TO SWING".

De sa voix si douce qui nous caresse les oreilles, Helmut chante les sentiments avec "AND I LOVE YOU SO",  et nous emmène dans le romantisme et l'imaginaire. Il s'approprie cette reprise  avec tout son coeur et toute la sensibilité dont il est capable, mais aussi avec une belle intensité. J'adore cette chanson d'amour, second clin d'oeil à Elvis.

"THE MOST EXPENSIVE GIRL" , du pur cru Lotti, est la chanson humoristique de la soirée et Helmut, comme à son habitude, exprime de la voix et par une mise en scène amusante et évocatrice, sa vision de la femme au sein du couple, accompagné par le public qui claque des mains.

Puis il se livre avec succès à un exercice de claquettes, sous des lumières tourmentées allant du rouge intense au violet, pour introduire "MACK THE KNIFE" toujours aussi percutante.

Helmut nous fait ensuite une excellente surprise et nous fait vibrer avec "HOTEL CALIFORNIA". Son interprétation est tellement profonde et charismatique qu'il semble être habité par ce morceau qu'il chante en s'aidant d une magistrale expression corporelle en rythme parfait avec la musique et les roulements de la grosse caisse, ce qui est du plus bel effet et a un impact terrible sur l'audience qui  manifeste son plaisir bruyamment. J'ai adoré ce choix car je n'avais jamais entendu cette chanson sur scène,  une de mes préférées de l'album "POP CLASSICS IN SYMPHONY".

La scène s'habille de dégradés de vert et la lumière tombe sur notre crooner  qui termine de contaminer ses fans de son incroyable énergie et nous démontre, si besoin est, encore une fois ses talents de showman, avec une expression scénique  saisissante de l'inédit de la soirée "HIGHER AND HIGHER", un tube de Jackie Wilson, auteur également de Reet Petite, soutenant sa voix par des jetés en arrière, très rapides et rythmés, de son corps et de ses bras, sur chaque "Higher". Des gestes précis, en accord parfait avec le tempo, du plus bel effet, pour un final à genoux. Une interprétation vraiment époustouflante et qui séduit tous les spectateurs qui lui font un triomphe.
Puis il disparait derrière un écran géant qui se déroule devant la scène.

Ce qui nous apporte une nouvelle surprise avec ce film projeté et retraçant les 20 ans de carrière de notre Star par l'intermédiaire d'une interview dirigée par Jelle son épouse.  On l'aperçoit vêtu des différents costumes de scène qui ont jalonné toutes ces années et nous remontons le temps en partant du swing pour arriver au tout début.
Même si, à mon grand regret, je n'ai pas compris les dialogues (les questions et réponses étant en néerlandais (pas de sous-titrage)), j'ai bien apprécié cette vidéo et c'était très plaisant de voir seulement les attitudes et mimiques d'Helmut et d' entendre les rires dans la salle. Il est évident que le tout était traîté avec l'humour qu'on lui connait.
Une rétrospective où il est souvent question de Tiritomba qui sera le fil rouge de la seconde partie de soirée, et qui se termine par la référence inévitable à sa participation au fameux Soundmixshow de 1989, point de départ d'Helmut dans le métier de chanteur. Un concours d'imitateurs, dans une émission de télé hollandaise, dans lequel il imitait bien sûr son idole Elvis Presley et pour lequel il a obtenu la seconde place en chantant "MY BOY", dans la combinaison blanche du King.
Dernière image de la vidéo qui se termine sur ce joli clin d'oeil  et sur laquelle on peut l'entendre chanter, le jour de la finale de ce concours, les premières notes de cette chanson...
Une superbe idée et un très bon enchainement qui amène, de façon touchante et avec tendresse, à la suite du programme.
Et c'est ainsi que l'écran géant se relève et que telle une apparition, Helmut se tient sur la plus haute marche de l'escalier, dans l'encadrement d'une porte de lumière blanche, prenant la suite de "MY BOY". C'est formidable, Ces deux voix, à 20 ans d'écart, sont identiques. Il épate et scotche tous ses fans car pour cette unique occasion, il porte l'originale combinaison blanche d'Elvis, rutilante de pierreries multicolores et d'aigles brochès, et négligemment ouverte sur sa poitrine. Une perruque brune aux larges favoris lui mange en partie le visage. Une grosse ceinture agrémentée de chainettes  de chaque côté et d'un aigle au centre, ainsi qu'une paire de bottines de cuir blanc, complètent le tableau.
Une silhouette extraordinaire et magnifique  qui nous transporte littéralement dans une autre époque et qui déclanche chez les aficionados une énorme ovation debout....... C'est le délire !

Le King, notre King Helmut sur scène pour nous enchanter, décline successivement, avec passion, "MY BOY", "SUSPICIOUS MINDS" et "WHAT NOW MY LOVE" qui terminent en apothéose la première partie ce de show avec un public en liesse et une énorme acclamation.
J'ai aimé la voix bien sûr, toujours prenante, mais aussi toutes les attitudes dans le plus pur style Elvis : le jeu de jambes, le grand écart, les roulements de bassin, la main crispée, les derniers saluts un genou en terre et les bras tendus vers le ciel, les "thank you very much" et la musique finale d'une introduction très réputée d'Elvis, mais dont le nom m'échappe. Le voir les bras en croix au milieu et aux extrêmités de la scène, saluant ses fans déchainés, m'a donné la chair de poule. J'ai adoré cette séquence Elvis. Helmut a été merveilleux  et par l'intermédiaire de sa voix et de son talent, il a fait revivre le King chaque soir pour quelques minutes. Nul doute que ce retour aux sources a été fabuleux pour tous.
Pour l'anecdote, lors du concert à Gand, une fan a passé le fameux collier de fleurs, autour du cou de notre artiste.
Epatant et incroyablement King ce soir notre Star.

Un break bien mérité par l'artiste nous permet aussi de nous désaltérer et de nous remettre un peu de nos émotions.

Puis l'orchestre revient avec l'intro de "POP CLASSIQUE IN SYMPHONY".Le costume à queue de pie est encore de service et Helmut entame la seconde partie de soirée avec "BOHEMIAN RHAPSODY", un petit bijou qu'il s'approprie toujours avec talent et qu'il joue comme une petite comédie musicale. Un vrai plaisir pour tous de réentendre cette pièce maîtresse après bien des années, agrémentée d'une succession de jeux de lumière partant de la nuit sombre au bleu saphir intense en passant par le bleu pâle de l'aigue-marine.

Tel un fil conducteur, quelques mesures de Tiritomba sont souvent jouées intempestivement par les musiciens, avant quelques chansons, comme des intruses venant se glisser dans ce programme et permettant à Helmut, une de ces petites mises en scène qu'il affectionne particulièrement.

En souvenir de ses plus grands hits flamands, il nous concocte un nouveau medley et enchaine successivement "KOM NU", "BIJ JOU ALLEEN" et "WAAROM IK", le tout sur fond de ciel étoilé. Ce qui ne manque pas de soulever des applaudissements et de combler ses fans de la première heure ainsi que les autres.

De sa voix chaude et douce, il berce le public avec une magnifique ballade "WHAT KIND OF FRIEND", qui se trouve en bonus dans un de ses premiers albums "ALLES WAT IK VOEL", et que nous apprécions tous beaucoup.

Avec "CARUSO" notre Star revient sur le point de départ de sa carrière internationale, et nous livre avec force et persuasion,  une version en italien, celle que je préfère,  dont le final a cappella et sans micro, au bord de la scène, est une vraie performance et impressionne toujours autant. Depuis 15 ans Helmut  réalise cet exploit vocal et depuis 15 ans, la récompense tombe,  toujours la même : une ovation debout bien méritée. Une chanson marquante dans sa carrière et un temps fort incontournable du spectacle.

Le chanteur rappelle les World Music Award de Monaco où il a été récompensé en présence de Céline Dion, Lionel Richie, les Bee Gees et bien d'autres et fait son signe de croix avant de se lancer dans "OTSCHI TSCHORNIJE"  de l'excellent album "FROM RUSSIA WITH LOVE". Il nous captive par sa puissance vocale et sa belle voix grave et  profonde  qui fait passer l'esprit dramatique de cette chanson d'amour russe  qui se termine par une belle envolée lyrique.

Entretemps, dans le ciel étoilé, "HELMUT LOTTI IN CONCERT" s'inscrit en lettres de feu.

"DOROGOJ DLINNOJU", plus gaie et plus dansante, emmène Helmut dans la salle pour un bain de foule. Du parterre au dernier balcon, il salue ses fans, distribue sourires, bonjours et poignées de mains, fait danser quelques dames et chanter quelques messieurs se trouvant sur son passage.

Une interaction sympathique avec son public est un exercice qu'il maîtrise très bien et que les fans amusés suivent de leur siège.

Une nouvelle fois Tiritomba retentit et Helmut d'un geste la fait cesser, obtenant du GSO la musique au tempo plus africain pour une retrempe dans les couleurs torrides de l'album "OUT OF AFRICA" avec une interprétation complètement remaniée et bien rythmée, unique et hilarante de "SHOSHOLOZA", incroyablement mimée par Helmut de façon irrésistible et fantaisiste. L'ambiance est survoltée...

Le voyage se poursuit avec la chanson titre "OUT OF AFRICA", cette ode écrite et composée par Helmut pour célébrer cette Afrique qu'il a rencontrée. Une de ses plus belles pièces qui restera un grand standard dans sa carrière et que tous apprécient.

Puis il sensibilise l'audience au sujet de la situation en Haïti et lui demande un geste généreux au nom de l'Unicef afin de venir en aide à ce pays sinistré.

Nous voyageons maintenant en Amérique Latine sur fond de scène coloré successivement en rose, en bleu, puis en vert, jaune, mauve, pour nous séduire avec ce sensuel et festif medley aux accents latino décliné par Helmut, de son timbre velouté et suave. "CLASSICS" et "LOVE SONGS" se cotoient dans une nouvelle formule très plaisante.
"SOLAMENTE UNA VEZ",  "CUANDO CALIENTA EL SOL", GUANTANAMERA", "MALAGUENA", "QUIEN SERA", "ESO BESO", pour terminer sur une note très dansante avec " LA BAMBA ", jamais entendue lors des divers concerts. Un vrai festival de hits ! Et une voix si envoûtante et captivante dans ce registre.
La voix de notre Star ! l'instrument principal plus que jamais excellent et qui nous émerveille dans "MALAGUENA" qui comporte quelques jolies difficultés vocales dont la technique et la virtuosité d'Helmut savent s'accomoder avec brio. C'était magnifique et ça valait bien quelques frissons et encore une salve d''applaudissements de la part du public.  J'ai énormément aimé, ne l'ayant entendue qu'une seule fois sur scène à l'Olympia de Paris en 2001.
Lors des concerts d'Ostende et de Gand, les trois premières chansons ont été retirées.

Voilà déjà l'heure du premier au revoir avec "TIME TO SWING" sur laquelle les fans se précipitent pour rejoindre le bord de la scène afin de rester en communion avec l'Artiste pour ces derniers instants. Helmut est déchainé et a beaucoup de swing en lui qu'il libère par sa voix qui swingue les mots et par son corps qui balance pas mal  et c'est le moment de danser avec lui et de s'en donner à coeur joie.

De nouveau les musiciens persistent à jouer "TIRITOMBA" et enfin Helmut s'exécute et nous la livre complètement, en version swing.

Mais la fin est proche et les rappels intensifs. Tout le monde se refuse à laisser partir l'Idole. La partie est trop belle et l'ambiance est à son comble.

Nimbé de lumière, notre crooner réapparait une dernière fois, encore plein d'énergie. Effet et interactivité garantis pour un dernier medley nouvelle formule mélangeant des chansons de l'Elvis, du Black et du Soul medley bien connus. La fête bat son plein et atteint son paroxysme lorsque Helmut en chemise se déhanche, survolté et invite le public à chanter avec lui. Un véritable feu d'artifice !  Tout le monde est debout pour l'acclamer et lui renvoyer au centuple, sous forme d'applaudissements et de cris, tout ce qu'il a su donner ce soir de bonheur et de plaisir. Il est payé "cash" et reçoit à la hauteur de ce qu'il délivre.

Sa mine réjouie et son sourire éclatant, les bras en croix sur la plus haute marche, font plaisir à voir. Fans et artiste vibrent à l'unisson.

Un dernier rappel et il nous subjugue avec "NESSUN DORMA", toujours très attendue et tant aimée, qui  signe la fin définitive de ce programme riche et varié, avec une dernière note si belle et sur laquelle Helmut semble donner tout ce qu'il a dans la voix et dans le corps et qui nous laisse tous admiratifs et émus. Un magnifique final pour continuer de rêver...

Et, subtilement, après un dernier salut, l'artiste disparait.... la musique cesse.... et les applaudissements se meurent progressivement...
Autour de moi, je ne vois que des visages réjouis, éblouis par une telle prestation, un tel punch, une telle énergie.
Quelle soirée merveilleuse et inoubliable pour fêter ce jubilé.

Helmut a donné beaucoup de fil à retordre aux photographes, ne restant jamais en place et arpentant sans arrêt la scène de droite à gauche et de gauche à droite.
Cher Helmut, J'ai tout aimé de ces shows qui ont pris un bain de jouvence. Plus de modernité et de rythme, c'était très dynamique, enlevé, rafraichissant, avec un très bon choix de chansons et un excellent enchainement à une cadence effreinée.
J'a beaucoup aimé la séquence Elvis, les nouveaux arrangements et les nouvelles chansons, les surprises, votre gestuelle toujours plus élaborée et votre beau timbre de voix et toutes vos  interprétations intenses et captivantes. Votre touche d'humour et votre générosité sur scène. Votre professionnalisme, ainsi que celui de l'orchestre et des choristes. Votre présence et votre charisme. Votre sensibilité et votre coeur aussi. Votre jeu de scène...  Sans aucun doute, vous êtes aussi un excellent comédien...
QUEL TALENT... éclatant, avec de multiples facettes résumées par ces quelques mots :  Voix,  Charisme,  Charme et  Séduction, Intensité d'interprétation, Gestuelle, Humour, Punch, Aisance, Perfectionnisme, Showman.

Avec votre voix, les mots sont joyeux ou pleurent, expriment sentiments et émotions, colère ou ironie, poésie et charme, dansent le slow ou swingent.
Vous êtes un artiste inclassable et même si je tente un résumé, vos spectacles ne se racontent pas, ne se décrivent pas, ils se vivent et se dégustent.
D'un revers de micro, vous emportez les foules et vous allumez le feu aux salles de spectacle. J'ai eu beaucoup de plaisir musical pendant ces trois jours. Vous avez formidablement bien rempli votre rôle de chanteur : donner du beau, du rêve, du bonheur.... Merci Helmut.

Je me réjouis déjà de vous revoir sur scène en mai prochain.

Vous pouvez découvrir les photos du concert : Anvers, Ostende et Gand
et les instantanés de bonne humeur : Anvers et Gand

| Concert précédent | Sommaire | Concert suivant |


Depuis le 20 juillet 2004, lottifans ont visité ce site !

© 2004-2016 Helmut Lotti et moi v5.1.1 | Contactez-moi | Accueil | Webmaster : Emma | Retrouvez Helmut sur Amazon